Août 2023

Août 20232023-10-17T15:22:50+00:00

Retraite Québec : des pratiques discriminatoires

Le Tribunal administratif du Québec (TAQ) a rendu le 28 juillet dernier une décision que l’on peut qualifier d’historique. Le TAQ a statué que deux articles de la Loi sur le régime de rentes du Québec sont discriminatoires parce qu’ils portent atteinte au droit à l’égalité garanti par la Charte canadienne des droits et libertés.

L’abominable VUS

Feux, inondations, canicules, tornades ... les changements climatiques ne sommeillent plus. Ils se déchaînent. Des choix draconiens s’imposent sur notre mode de vie, entre autres sur nos moyens de transport. On pensait bien avoir trouvé le bouc émissaire idéal, le véhicule utilitaire sport, l’abominable VUS. Mais à vouloir créer un symbole de la guerre climatique, on obtient peut-être l’effet inverse à celui recherché, un enjeu rébarbatif.

Le REM s’impose dans les finances publiques

Durant le dernier week-end de juillet, les gens de Montréal et de sa banlieue sud se sont précipités pour une balade gratuite sur le premier tronçon du Réseau express métropolitain (REM), tout juste inauguré. Quelques-uns pour une première et dernière fois, d’autres, plus nombreux, afin d’apprivoiser le nouveau moyen de transport sur lequel ils devront compter pour enjamber le fleuve. À moins qu’ils ne privilégient l’auto, comme avant ou désormais, au grand dam des tenants des transports collectifs.

Par |Économie|2 Commentaires

La sous-traitance, yessir !

L’insurrection avortée du groupe Wagner et de son chef Evguéni Prigogine en Russie a eu pour effet de braquer les projecteurs sur le recours aux mercenaires dans les conflits armés. Cette pratique n’est pas nouvelle. Elle est peut-être aussi vieille que l’invention des États et des conflits entre ces derniers. Ce n’est pas impossible puisqu’un mercenaire, c’est essentiellement une personne qui est spécialement recrutée pour combattre dans un conflit armé, essentiellement en vue d’obtenir une rémunération, et qui n’est ni un ressortissant ni un membre des forces armées d’une partie au conflit.

Halte là !

Routiers au long cours, habitués des autoroutes, touristes ou visiteurs du dimanche, tous ont besoin à un moment ou un autre de prendre la pause dès lors que le voyage s’étire le moindrement. Les haltes routières du Québec sont ainsi faites que ces arrêts peuvent s’avérer un petit plaisir comme une plate nécessité de se soulager, ou quelque part entre les deux.

Par |Tourisme|0 Commentaire

Coltrane au rabais

Aujourd’hui c’est «craignos», comme ils disent ces temps-ci dans la fournaise marseillaise. CQFD: nous voici donc confrontés, c’est sérieux, au devoir de précaution. En d’autres mots, les plus clairs d’entre eux, nous sommes dans l’obligation de camper le rôle du garde-chiourme des consommateurs avertis. Car il y a bel et bien anguille sous roche. Financière l’anguille, c’est à retenir.

Par |Jazz|0 Commentaire

Quand la pensée s’égare

Hannah Arendt. Un nom sans doute à jamais lié à la relation que cette philosophe fit du procès de Rudolf Eichmann à Jérusalem en 1961 et au fait qu’elle fut la maîtresse du philosophe allemand Martin Heidegger. Voilà pour l’aspect pipole de celle qui « bénéficie d’un véritable culte dans les milieux intellectuels ». Penchant auquel ne succombe d’aucune manière Michel Dreyfus dans « Hannah Arendt et la question juive. Pour une relecture » (PUF, coll. Questions Républicaines, Paris 2023, 357 pages). 

Par |Livres|0 Commentaire

Creuser à s’y perdre presque

Soyons audacieux ! Ce mois-ci, on vous propose un double défi, rien de moins. D’abord une réflexion carrément dérangeante sur un sujet presque tabou, les enfants assassins et, en parallèle, une quête «inhabituelle»: trouver le livre (Un effluve anonyme de Lucie Lavoie) qui raconte cette histoire et qui est publié hors circuit, en «service de publication accompagnée», ou comme on disait avant la révolution numérique, «à compte d’auteur». Précisons tout de suite que le jeu en vaut la chandelle …

D’une religion à une autre : le temps d’un été

Le temps d’un été raconte les vacances improbables, dans un manoir du Bas -du -Fleuve, d’un petit groupe d’itinérants et de pauvres de Montréal. Leur guide est Marc Côté (Patrice  Robitaille), un prêtre de rue et curé d’une paroisse en trop grand manque de fidèles mais qui, Dieu merci, vient d’hériter du dit manoir. Il est secondé par son amie, Sœur Monique (Elise Guilbault ) au sourire si séraphique qu’elle semble constamment en extase, telle une Ste-Thérèse d’Avila.

Par |Cinéma|0 Commentaire
Aller en haut