Photographies

Photographies2022-11-25T21:07:07+00:00

Montée du populisme : la dynamique canadienne

Le Québec et le Canada n’ont pas échappé à la vague populiste qui a traversé la plupart des démocraties libérales au cours des dernières décennies. La méfiance envers les élites dirigeantes jugées corrompues et la promesse d’une reprise du pouvoir par le peuple ont trouvé ici comme ailleurs un terreau fertile. Mais le discours est ici plus nuancé, moins dans les extrêmes qu’aux États-Unis, au Brésil, en Hongrie ou en France où les Donald Trump, Jair Bolsonaro, Viktor Orbán, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon naviguent dans des registres plus radicaux. Il n’y a pas de parti d’extrême droite ou d’extrême gauche au Canada.

Le mot en P… pour tourisme

On évoque souvent la notion de « démocratisation » du tourisme par laquelle le voyage, non plus réservé à une élite richissime et privilégiée comme ce le fut longtemps, est maintenant enveloppé d’une aura d’accessibilité tous azimuts pour l’ensemble du peuple. À tel point que des humanistes comme le psychologue Maslow s’accordent pour le placer au rang de besoin dans la pyramide des satisfactions chez l’humain. L’offre s’étant ainsi multipliée devant la demande pressante des clientèles, une concurrence féroce s’est installée, avec comme résultats une poussée des tarifs vers le bas et, du même coup, une explosion des services proposés. Un passeport pour le plus grand nombre. Extrapolons vers une sorte de populisme dictant la crainte d’une invasion de son espace vital, voire la menace de « l’autre ».

Par |Tourisme|0 Commentaire

Taxer, c’est gouverner

On exige toujours plus de l’État. Le vieillissement de la population, les changements climatiques, les élèves en difficulté, le logement abordable, les transports collectifs, l’entretien de nos infrastructures délabrées ou la sécurité des citoyens et des frontières: tout cela sollicite davantage le Trésor public. Le déficit anticipé de Québec est de l’ordre de 10 milliards, celui d’Ottawa, quatre fois plus, pour l’année en cours. Québec ne veut augmenter ni taxes, ni impôts, sans pour autant recourir à l’austérité, mais la faible croissance prévue ne peut combler l’écart à elle seule. Que faire?

Souvenirs d’Israël

Tous les journalistes, qu’ils l’avouent ou non, ont une grille d’analyse personnelle, fruit de leur expérience et de leur histoire. Il n’existe aucun œil pur qui puisse analyser « objectivement » les attaques terroristes contre Israël en octobre dernier ni les souffrances des 2,4 millions de Palestiniens parqués dans les ruines du ghetto de Gaza. Le choix de ce qui constitue ou non un fait digne de mention est déjà un a priori. Je ressens donc aujourd’hui le besoin de déclarer ma propre lorgnette à la douane médiatique.

Vous avez dit ligne rouge ?

C’est sans doute la métaphore la plus utilisée en relations internationales. On la doit à Calouste Gulbenkian. Sur une carte, avec un crayon rouge, le milliardaire arménien traça sans la moindre hésitation la zone exclusive d’exploitation pétrolière dans les pays arabes du défunt Empire ottoman. C’était le 31 juillet 1928. La « red line agreement » entra rapidement dans la diplomatie mondiale.

Le front (voilé) de la FAE

C’est écrit tel quel dans les documents de la FAE : « Nous incarnons un syndicalisme plus militant et plus combatif. » La Fédération autonome de l’enseignement s’est jointe en avril à la Commission scolaire English Montreal et au Conseil national des musulmans canadiens pour contester devant la Cour suprême du Canada la loi 21 sur (contre) des signes religieux dans des services publics. Soit.

Éclipse scolaire et l’ombre d’un doute

L’éclipse totale qui a parcouru le Québec le 8 avril dernier devait être une fête absolue. Certes, elle fut une occasion unique de partager entre amis, collègues, familles, une expérience éblouissante de rencontre astronomique. Elle a toutefois été précédée d’un vif débat sur le risque, ou l’occasion à saisir, d’une activité scientifique pour les élèves. En tout état de cause, nous avons eu droit à un dialogue de sourds.

La multiplication de la division

Il y a trop  de raisons de s’inquiéter de l’avenir des États-Unis d’Amérique ; il ne faut pas rajouter celle de la « division » décriée et condamnée de toutes parts. Y inclus, au premier chef, par ceux qui la fomentent. Il est étonnant d’avoir à rappeler aux tenants de cette thèse d’épouvante que le contraire de la division, c’est l’unanimité. Il faudrait donc que tout le monde vote du bon bord pour ne pas fragiliser l’âme nationale. Ou, ô combien plus efficace, truquer les élections comme tant et tant de dirigeants le font pour étaler l’harmonie populaire.

Par |Société|0 Commentaire

La photographie du mois (Mai 2024)

Lima, Pérou, mars 2013. Extrait de la série The Commuters, exposée au festival CONTACT Toronto en 2014 conjointement avec Michel Huneault. La série explore les relations et l'intimité entre les voyageurs quotidiens dans diverses villes du monde : Lima, Londres, La Paz, Odessa et La Havane. À travers ces photographies un lien et des récits se créent entre inconnus, questionnant la frontière entre sphères privées et publiques. Créé en 1997, le festival photographique de la Ville-Reine se veut tous les mois de mai un regard à la fois critique et créatif sur les événements sociaux, culturels et politiques de notre époque.

Lloyd: entre raffinement et recueillement

Il y a longtemps, le saxophoniste et compositeur Charles Lloyd était grand. Longtemps, mais encore demandera-t-on ? Depuis les années 60 et plus précisément depuis la publication de l’album Forest Flower. Depuis ce temps lointain, il est resté grand. Avec Sonny Rollins, Benny Golson et Roscoe Mitchell il est membre de la bande des vieux grands. John Zorn, Steve Coleman? Ils sont plus jeunes.

Par |Jazz|0 Commentaire

L’apocalypse en temps réel … ou presque

Même si les rapports du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat se suivent et deviennent de plus en plus alarmants, les gouvernements du monde avancent à pas de tortue devant les bouleversements climatiques qui affligent la planète, on le sait. Partout on piétine en invoquant les impératifs économiques ou la sécurité énergétique plutôt que de poser des gestes déterminants qui se font de plus en plus urgents. Comme s’il voulait nous faire prendre conscience de la menace que représente cette lente dégradation à la grandeur du globe, le romancier écossais Peter May s’appuie sur les constatations du GIEQ et situe l’action de son plus récent roman dans le futur presque immédiat; celui des décennies qui s’annoncent. Bienvenue dans l’apocalypse … ou presque.

Haïti — pays mafieux

Le 11 mars dernier, la CARICOM (15 pays des Caraïbes) avait donné 24 heures à un Conseil présidentiel transitoire créé par leurs soins pour choisir un Premier ministre intérimaire. Avec l’approbation du « Core Group », c’est-à-dire des États-Unis, du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et du Brésil. Un mois plus tard, les élites se sont entendues sur le choix de sept des leurs… qui auront tous les pouvoirs… qui choisiront un nouveau premier ministre… qui, lui,  organisera des élections dans les deux ans (il n’y en a pas eu depuis 2016)… qui sécurisera le pays… qui rédigera un plan de relance économique et humanitaire… qui… qui… Mais en attendant, Haïti est toujours sans gouvernement réel alors que les gangsters font la loi.

Le PQ préoccupe les créanciers du Québec

La remontée quasi miraculeuse du Parti québécois dans les sondages ranime malgré lui la frousse de l’indépendance, parmi les créanciers présents et futurs de la province. La prime qu’ils exigent pour les rassurer reste un sujet tabou. On ne la mentionne pas explicitement, mais des acteurs du marché obligataire observent que Québec consent ces jours-ci un écart de crédit de un à deux points pour mettre la main sur leurs millions. Cet argent sert à (re)financer la dette nette de plus de 220 milliards et le nouveau déficit annoncé de quelque 11 milliards, pour l’exercice en cours. C’est ce qu’a appris En Retrait par suite d’une indiscrétion d’un joueur très actif sur le marché obligataire.

Migrations et populismes

Lorsque l’on pénètre dans la cathédrale de Noto, petite ville historique de Sicile on est frappé par la croix qui accueille les visiteurs. Une croix faite de pièces bois polychrome rongées et délavées. Ce sont les morceaux d’épaves de barques de migrants qui ont tenté la traversée de la Méditerranée. Elles ont été  trouvées sur les côtes de cette ile Italienne. Plus au sud dans l’ile de Lampedusa ce sont les croix du cimetière des migrants victimes de naufrages, qui sont faites avec le bois des épaves de leurs embarcations. Entre juin et septembre dernier plus de 2500 hommes femmes et enfants ont péri lors de ces traversées.

Impression(s) de dépression(s) en Argentine

Il n’y a que quelques mois que Javier Milei a été élu président et pourtant nombre de citoyens de l’Argentine sont déjà à bout de souffle. Pas une semaine, parfois pas même une journée, sans que les nouvelles de réformes brutales ou de  réactions à celles-ci ne fassent les manchettes des médias argentins, qu’ils soient en ligne, en papier, ou en ondes.

Populisme à la sauce britannique

Pour le meilleur ou pour le pire, le populisme a progressé en Occident. Le cas du Royaume-Uni est intéressant ne serait-ce que parce que les Britanniques possèdent de très vieilles institutions politiques, qui ont eu l’heur de résister aux bouleversements, mais qui n’en ont pas moins été déstabilisées ces derniers temps.

La politique des enragés

Le populisme est souvent perçu comme une pathologie des démocraties représentatives rendues à bout de souffle. Entré dans le vocabulaire politique, le mot – polysémique – témoigne d’un rejet à droite comme à gauche d’institutions parlementaires qui ne seraient plus aptes à servir le peuple. Sous forme de questions-réponses, voici un aperçu de cette mouvance qui vise une recomposition sociale et politique radicale.

Par |Livres|0 Commentaire

Covid-19 ou la liberté de vivre

La pandémie de COVID-19 est enfin derrière nous. Sur les plans humain, sanitaire, social et économique, son impact fut considérable. Chacun invoque son propre rétroviseur afin de tirer les leçons pertinentes de cette expérience sans précédent pour notre civilisation moderne. Avons-nous fait ce qu’il fallait ? En avons-nous trop fait ? Pas suffisamment ? Qui a le mieux réagi ? Qui a échoué ? L’enjeu des interventions non pharmaceutiques parait aujourd’hui déterminant.

Kické out de ma radio

La radio de Radio-Canada fait trop souvent mal aux oreilles. Ça la fout mal puisque c’est par là qu’on l’écoute. Un des plus sanglants massacre de la langue française à la radio publique a déjà été rapporté par l’auteur de ces lignes  : une chroniqueure/chroniqueuse culturelle avait relaté le congédiement du bassiste d’un groupe populaire. Le pauvre type avait été « kické out de son band ».

Mark Robinson, un « Trump afro-américain »

Il a le verbe haut. Un peu trop. Mais cela plaît à Donald Trump qui le compare à « Martin Luther King sous stéroïdes ». Mark Robinson a beau encenser l’ex-président, il n’aime pas la comparaison. Pour lui, le champion des droits civiques est un « communiste ». Il préfère, de loin, être qualifié de «Trump afro-américain».

La photographie du mois (Avril 2024)

Vue du township de Soweto, à Johannesburg. Le quartier de Diepmeadow, et en arrière-plan les stériles de la mine de Mooifontein, autrefois connue pour ses mines d’or. Le 16 juin1976, les émeutes de Soweto pour protester contre l’introduction de l’afrikaans comme langue officielle d’enseignement à l’école à égalité avec l’anglais, firent plus d’une vingtaine de morts. Depuis la fin de l’apartheid, le 16 juin est un jour férié en tant que fête de la jeunesse. Soweto influence aujourd’hui l’Afrique du Sud notamment sur les plans politiques et culturels.

Dans une classe à part

Au tournant du 20e siècle, dans les classes des villes et des campagnes, l’apprentissage de l’orthographe impose aux élèves la récitation de l’alphabet dont la représentation graphique des majuscules et des minuscules est installée au-dessus de grands tableaux noirs. Dans la région de Disraeli, quand Marie-Paule se fait demander d’énumérer les lettres de l’alphabet, elle n’oublie pas la leçon apprise : m – n – o – p – la lettre infâme – r – s – t – u – v ...

Par |Livres|0 Commentaire

Quand « l’enfer c’est les autres » …

Lorsqu’on voit la violence des conflits qui déchirent le monde, quand on constate partout, chaque fois, le même acharnement sanguinaire et barbare, toutes ces morts inutiles et ces destructions … il est difficile de croire en l’avenir de la race humaine. Ou, pire encore, que la planète puisse survivre à la bêtise des hommes. Dur. En fait, le constat est tellement radicalement inacceptable qu’on préfère penser que, heureusement, il y a d’abord et avant tout… le reste: l’entraide et la coopération, la beauté, l’amitié, l’amour, la science, l’art, la culture.

Perdus dans l’espace

Activité intense ces temps-ci entre la Terre et l’espace ! Après une mission avortée en janvier, la NASA se pose finalement sur la Lune après 50 ans d’absence. Le Japon vient de faire de même pour la première fois. Plus près d’ici, des astronautes assurent la relève vers la Station spatiale internationale alors que le Starliner de Boeing et la géante Starship de Musk sont à la veille du compte à rebours. Tout ça alors que des enfants meurent de faim à Gaza, que Poutine menace de faire exploser sa guerre et que la planète vient d’enregistrer l’hiver le plus doux de son histoire connue. Sommes-nous perdus dans l’espace ?

Le cul-de-sac démographique du populisme ethnique

Au Québec, 61 % des répondants à un sondage Léger pensent que le Canada accueille trop d’immigrants. 65 % des Français souhaitent, pour l’ensemble du territoire français, l’abolition du droit du sol, le droit pour toute personne née en France de devenir automatiquement citoyen. Des deux côtés de l’Atlantique, les immigrants servent de boucs émissaires aux angoisses identitaires des nations, mais aussi à la détérioration des services de l’État, sécurité publique, crise du logement, santé, éducation.

Le Canada, moins bon, mais meilleur

De 1994 à 2000, durant sept ans d'affilée, le Canada a occupé le premier rang au classement de l'Indice de développement humain (IDH) des Nations unies. De là est née la formule selon laquelle «le Canada est le plus meilleur pays au monde», faussement attribuée à Jean Chrétien, premier ministre pendant toutes ces années. Désormais, le Canada occupe le 15e rang sur 195 pays. Mince consolation, les États-Unis sont au 21e, la France au 28e.

Médias en crise, démocratie en sursis ?

Le quatrième pouvoir a du plomb dans l’aile. Les médias d’information, considérés comme des piliers de la vie démocratique, n’ont plus les moyens de jouer leur rôle de chien de garde, privés de la majeure partie des revenus de la publicité dont profitent désormais les géants du numérique Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft (GAFAM).

Le syndrome de Stendhal, ou le mal des beaux-arts

Le jeune vingtenaire rêvait de mettre le cap sur le pays du Taj Mahal, affectueusement dépeint par des proches qui y avaient beaucoup frayé. Ainsi baigné dans l’ambiance depuis tout petit, il s’imaginait pouvoir se fondre aisément dans cet État mythique d’Asie du Sud cinq fois millénaire. C’était sans doute mal jauger la portée des sentiments que peuvent provoquer de visu les pics de l’Himalaya, le rivage de l’océan Indien et les eaux du Gange peuplées de pèlerins alanguis, pour dire le moins. Résultat : un voyage idyllique au cœur de la terre de Gandhi à troquer contre un autre vers l’hôpital, le syndrome de Stendhal ayant sévi, avec une psychose dans la valise pour le vol de retour.

Inde : la « marque » Modi 

Le 6 décembre 1992, à Ayodhya, une ville de l’Uttar Pradesh, une foule de militants nationalistes hindous menés par les principaux porte-drapeau de cette mouvance a pris d’assaut et détruit une mosquée, déclenchant une flambée de violence intercommunautaire dans toute l’Inde et jusque dans les pays voisins. Babri Masjid (la mosquée de Babur) a probablement été construite au XVIe siècle sous le règne de Babur, le fondateur de l’empire moghol, sur un site qui, selon la tradition, avait déjà abrité un temple hindou.

Donald Trump et l’incertitude internationale

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump s’en prenait à l'OTAN, mais à l’approche des deux ans de guerre de la Russie contre l’Ukraine, il est carrément allé plus loin. Le fort probable candidat républicain à la présidence américaine a menacé les alliés de l’Alliance atlantique de leur donner toute une leçon, s’il est réélu en 2024. Les États-Unis pourraient bien ne pas se porter à l’aide d’un pays membre de l’OTAN en cas d’attaque, si ce pays ne contribue pas suffisamment à l'Organisation du Traité de l’Atlantique Nord ou ne dépense pas assez en matière de défense. Et cela ne s’arrête pas là. Donald Trump encouragerait même la Russie à attaquer les alliés américains délinquants.

Oeuvres de chair

En ces temps de jeûne matinal, de sobriété glucidique, de restriction céliaque, d’abstinence éthylique, on peut éviter de sombrer dans une sorte de dépression alimentaire en parcourant certains ouvrages dont on dit qu’ils invitent aux plaisirs de la table. De ces bien nommés, on peut extraire de quoi contenter l’appétit, du ventre ou des yeux.

Par |Livres|0 Commentaire

Un vertigineux trompe-l’œil

La violence faite aux femmes est une des tares du monde moderne. En ce mois qui célèbre l’émancipation et les droits des femmes, on la voit pourtant sévir partout; incompréhensible, injustifiable, aussi impensable qu’omniprésente. Ici comme ailleurs — le Québec a déjà connu six féminicides depuis le début de l’année au moment d’écrire ces lignes —, cette violence repose sur une sorte d’atavisme tenant de la volonté de contrôle et de l’abus de pouvoir; comme si les pulsions de l’homme de Néandertal survivaient toujours en nos gènes. 12 000 ans d’évolution pour en arriver là! Menfin… Le roman d’Anna Jansson semble donc développer ce même insupportable thème jusqu’à ce que…

L’effacement de Claude Jutra

Deux jours avant la clôture des Rendez-Vous Cinéma Québec 2024 (RVCQ), j’ai vu Onze jours en février, un documentaire de Jean-Claude Coulbois. Le film est construit avec une très belle cohérence à partir du simple fil constitué par ces onze jours pendant lesquels s’opère l’effacement pur et dur du nom de Claude Jutra du paysage historique du cinéma québécois et de l’espace public de notre belle province.

Par |Cinéma|2 Commentaires

Revoir Zorba

On peut ne pas apprécier particulièrement le poids d’un âge qui donne le privilège d’attendre une soixantaine d’années avant de revoir un film qu’on a beaucoup aimé. Mais enfin … Il serait déraisonnable de bouder, le plaisir de pouvoir le faire et de n’être pas conscient que le destin, au fil des années, distribue cette sorte de cadeau avec de plus en plus de parcimonie.

Ukraine : une victoire par-ci, une défaite par-là

Un pas en avant, deux pas en arrière. Difficile de résumer autrement 24 mois de conflit en Ukraine. Russes et Ukrainiens ont beau multiplier leurs offensives tout au long de la ligne de front, rien ne bouge vraiment. C’est la guerre des tranchées. Une guerre d’usure. À qui finira-t-elle par profiter ? S’il ne peut y avoir de victoire absolue, ni d’un côté ni de l’autre, alors comment se terminera la boucherie déclenchée par l’invasion russe du 24 février 2022 ? Difficile à dire, mais plusieurs points se dégagent.

La photographie du mois (Février 2024)

Une jeune ukrainienne durant un entraînement militaire réservé aux femmes, à Kharkiv dans l'est de l'Ukraine, en février 2022. Le projet d'autodéfense féminine Garda avait entre autre pour objectif de former les femmes de la région au maniement des armes à feu. Le 24 février 2024 marque les deux ans de l’invasion russe de l’Ukraine. Temporairement occupée par la Russie, la région frontalière de Kharkiv est reprise par les forces ukrainiennes en octobre 2022, mais subit depuis d'incessantes attaques de la part de la Russie. Les femmes sont les premières victimes collatérales du conflit militaire. Dès la fin 2022, l'ONU reconnaissait que « les violences sexuelles étaient une '' tactique délibérée '' des forces russes ».

L’art de bâtir des crises

La pénurie de logements abordables et sociaux s’étire depuis des années partout au Québec, au point d’avoir engendré celle de l’itinérance. Les causes sont multiples: abandon du soutien financier au logement social par Ottawa au siècle dernier, laisser-faire de Québec, hausses des coûts de construction, pénuries de main-d’oeuvre, locations à court terme, spéculation tout azimut et incapacité du marché d’assurer tout seul le droit fondamental à pouvoir se loger selon ses moyens. Il y a enfin le contrat de travail spécifique au Québec qui freine la mobilité de la main-d’oeuvre, nourrit le corporatisme professionnel, stimule la concurrence intersyndicale et empoisonne souvent la vie sur les chantiers.

Immigration : un enjeu de société

Immigration. Le mot est sur toutes les lèvres. C’est la question de l’heure un peu partout en Europe, aux États-Unis, au Canada et au Québec bien sûr, bref là où le niveau de vie fait l’envie des millions de déshérités et de gens aux horizons bouchés qui aspirent à un avenir meilleur pour eux et pour leurs enfants.

Histoires de migration

Ce dimanche 4 février une  grande manifestation, contre les migrants dans une préfecture française. Ce département à voté à 60 % en faveur de Marine Le Pen à la dernière élection présidentielle, rien donc de bien surprenant. Par contre on peut s’étonner du fait que la population ici soit à 95 % musulmane. De plus, parmi ceux qui manifestent énergiquement contre l’insécurité et l’immigration clandestine, on ne discerne guère de visage de souche européenne.

Rouge : une mer à éviter

Même si les morts s’y comptent par dizaines de milliers, le conflit dans la bande de Gaza ne trouble pas trop le reste de la planète, pas plus qu’il n’affecte, à lui seul, le rythme mondial des affaires. On en a déjà vu d’autres dans cette poudrière-là, diront les cyniques et les fatalistes.  Il en est autrement à 2300 kilomètres au sud, dans le détroit de Bab el-Mandeb qui ouvre (ou qui ferme) la mer Rouge au reste du «grand bleu» et aux navires qui sillonnent ce dernier: les missiles que s’échangent les miliciens houthis, qui sont maîtres de l’ouest du Yémen depuis 2015, et une coalition mise en place par Washington et Londres ont fait relativement peu de victimes jusqu’ici mais ils ont perturbé plus de 10 % du transport maritime mondial et 35 % de celui qui passe par le canal de Suez.

Qui sont les Houthis du Yémen ?

Pour expliquer l’irruption des Houthis du Yémen dans l’actualité internationale, une partie de nos médias se contentent d’invoquer un axe géostratégique chiite manipulé par l’Iran qui va du Hezbollah libanais aux chiites yéménites en passant par le régime du dictateur syrien Bachar el-Assad et les milices irakiennes inféodées à Téhéran. Le ciment de tout cela serait l’appartenance à une religion unique, le chiisme. Faux départ. Il faut déboulonner un mythe, tous ces pays ne partagent pas la même religion.

Il restera toujours le voyage

De tout temps, épousant la nature même de ce segment de l’activité humaine qu’est le tourisme, les types de voyageurs se sont avérés multiples. Mais les modes de vie en perpétuel mouvement engendrent aussi leurs propres modèles qui collent aux changements de l’heure. Parmi les tendances qui se dessinent pour 2024, et assurément à plus long terme, se classe le « voyageur caméléon », selon les résultats d’un sondage effectué auprès de 1000 Québécois par la Chaire de tourisme Transat-UQAM, dévoilés il y a quelques jours. Dégageons quelques grandes orientations.

Par |Tourisme|0 Commentaire

Légendes onusiennes

Depuis quelques décennies, on a vu se créer sous l’égide de l’ONU des instances dont la mission était – apparemment – de préserver l’écosystème de la Terre. Puis par une sorte de hasard sémantique est apparu une expression qu’aujourd’hui on ne peut qualifier que d’oxymoron : développement durable. Une expression qui a servi à tous ceux qui, sous couvert de « sauver » l’environnement, ont attiré l’attention sur leur personne (exceptionnelle), leurs actions (imaginaires) leurs programmes (abstraits), alors que le saccage de la planète se poursuivait rondement, impunément. Une (triste) épopée que raconte Fabrice Nicolino, dans Le grand sabotage climatique (Les Liens Qui Libèrent, Paris, 2023, 349 pages).

Par |Livres|0 Commentaire

Terriblement noir

Depuis quelques années déjà, février est devenu, de ce côté-ci de l’Atlantique du moins, le Mois de l’histoire des Noirs. C’est l’occasion de rappeler les nombreuses actions des membres de la communauté afrodescendante qui ont contribué à façonner pour le mieux le monde dans lequel nous vivons. Mais l’histoire que nous raconte Châtiment n’a rien de glorieux, bien au contraire. Le livre de Percival Everett fait plutôt écho aux vies détruites de ces milliers de personnes qu’on a lynchées — un peu partout à travers les États-Unis mais surtout dans le «Deep South» — à cause de la couleur de leur peau. C’est un roman improbable parce qu’il est à la fois terrifiant et délirant d’humour … noir. Attachez vos ceintures.

 Ru et Ferrari: où est le sublime ?

Je suis allé voir Ru au cinéma Star Cité, dans l’est de Montréal, à l’ombre du stade Olympique et Ferrari au Cinéplex Forum, dans l’ouest, avec dans le hall d’entrée la statue en bronze du mythique Maurice Richard. Ce sont de belles salles, un peu fanées mais confortables et aux antipodes l’une de l’autre comme les films que j’y ai vus. En même temps ces deux films, aux sujets et thèmes si différents, ont quelque chose en commun : une certaine incapacité à tendre vers le sublime.

Par |Cinéma|0 Commentaire

Une image vaut deux mots : intelligence artificielle

On discourt beaucoup ces temps-ci sur l’intelligence artificielle, ses vertus et surtout les craintes qu’elle suscite. Des simples travaux scolaires jusqu’à la géopolitique de l’IA, on s’attarde longuement sur la pertinence, l’exactitude ou encore l’efficacité du contenu sémantique que ces technologies peuvent générer. Mais les algorithmes nous plongent déjà tous dans une révolution troublante, celle de l’image.

La guerre de Gaza et le droit international

Cet article ne doit pas être interprété comme une exonération du Hamas et du Jihad islamique. Les exactions de leurs miliciens, prises d’otages, massacres de civils, utilisations de boucliers humains, viols et exécutions extrajudiciaires constituent d’incontestables crimes en droit international. La Charte des Nations unies reconnaît « le droit naturel de légitime défense, individuelle ou collective, dans le cas où un membre des Nations Unies est l’objet d’une agression armée »[1]. Israël avait donc parfaitement le droit de répliquer militairement au pogrom du 7 octobre. Cela ne lui permet pas toutefois de faire n’importe quoi.

Salvador, un pays « sûr »

A grandes males, grandes remedios. Depuis son entrée au palais présidentiel salvadorien le 1er juin 2019, Nayib Bukele, a pris le taureau par les cornes pour s’attaquer à l’insécurité qui faisait du plus petit État d’Amérique centrale l’un des plus violents de la planète. Oui, lui ont dit la grande majorité de ses habitants : aux grands maux les grands remèdes !

Frotter Charles III à défaut de l’empiler

Quoi de plus plaisant que de commencer l’année, les mains dans les poches, en frottant l’oreille de Charles III ? Le profil gauche de Sa Gracieuse Majesté (SGM), roi du Canada, orne les nouvelles pièces de cinq, 10, 25 et 50 cents, de même que celles de un et de deux dollars frappées par la Monnaie royale canadienne (MRC) depuis le 14 novembre dernier, jour de son 75e anniversaire de naissance.

La photographie du mois (Janvier 2024)

20 mai 2020. Hôpital mobile de LaSalle, où sont traités des patients atteints de la COVID-19. L’infirmière auxiliaire Marie Alexis est au chevet d’une patiente très affaiblie. « J'aime beaucoup ce que je fais, mais il faut vraiment avoir la vocation », témoigne-t-elle. Engagés dans un mouvement de grève depuis la fin octobre 2023, les 80 000 membres de la FIQ  (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec) ne sont toujours pas parvenus à un accord avec le gouvernement du Québec concernant l’amélioration de leurs conditions de travail.

Le destin tragique d’Eduardo Malpica

Le corps d’Eduardo Malpica a été retrouvé dans les eaux du Saint-Laurent dans la Baie de Beauport à Québec le 31 mai 2023. L’homme de 44 ans était porté disparu depuis la nuit du 26 novembre 2022 au sortir du café-bar Zénob de Trois-Rivières. Les causes et les circonstances de sa mort demeurent nébuleuses aux yeux de sa famille qui a présenté en novembre dernier une demande d’enquête publique au coroner en chef du Québec dans l’espoir de faire la lumière sur toutes les questions restées sans réponses.

2024 ? Ah bon !

Ça fait plus d’un an que la Cour d’Appel du Québec a entendu les plaidoiries contre la décision de la Cour Supérieure sur la loi 21. Ladite Cour Supérieure avait statué sur l’affaire il y a 33 mois. Le juge Blanchard avait alors conclu que le gouvernement du Québec a le droit de faire ce qu’il a fait, en l’occurrence interdire le port de signes religieux dans certains services publics. Le magistrat avait aussi conclu que des dispositions de la loi 21 vis-à-vis les commissions scolaires anglophones et les députés étaient inconstitutionnelles.

Par |Société|0 Commentaire

Le secret de la femme en rouge

D’ici, la Finlande nous apparaît bien lointaine et la petite ville de Pori, où Tuominen situe ses histoires, encore plus minuscule même si elle compte aujourd’hui plus de 75 000 habitants. C’est pourtant une sorte de microcosme illustrant parfaitement la complexité du monde dans lequel nous vivons. Où que l’on soit sur cette terre, les problèmes sont les mêmes … à quelques variantes près, bien sûr. Les conflits sociaux, le manque de respect, la violence, les inégalités, la pauvreté et le racisme font partout la Une des quotidiens. En ligne ou non. C’est de cela qu’il est question ici : de l’état du monde.

La beauté est au rendez-vous

L’autre soir, à contrecœur ou presque, je suis allé voir « Les feuilles mortes » de Aki Kaurismaki ! Après la projection je suis sorti de la salle 3 du Cinéma du Parc enchanté ! Ansa (Alma Pöysti) et Holappa (Jussi Vatanen), les deux protagonistes, sont des personnages emblématiques du monde de Kaurismaki : humbles ouvriers, résignés et seuls : Holappa est sableur et perd son emploi à cause de son alcoolisme, il devient travailleur de la construction et perd à nouveau son emploi pour la même raison. Ansa est préposée aux aliments dans un supermarché. Mise à la porte pour des raisons absurdes elle vogue ensuite de jobine en jobine.

Par |Cinéma|0 Commentaire

Des réformes aux effets centralisateurs

C’est dans une ambiance délétère que l’Assemblée nationale du Québec a mis fin à ses travaux en ce mois de décembre, avec en toile de fond le plus vaste mouvement de débrayage des employés du secteur public qu’ait connu le Québec depuis les années 1970. Manifestations et piquets de grève dressés devant les écoles et les hôpitaux viennent renforcer l’impression générale que rien ne va plus. Le Québec est sens dessus dessous, l’État quasi paralysé dans ses grandes missions. 

Tic Tac

Ce n’est pas parce que presque tous les chroniqueurs l’ont dit ou écrit que c’est faux : oui, le gouvernement Legault a eu un automne misérable. Et personne d’autre que son chef à blâmer. Quoique ... Ce n’est pas parce que presque tous les chroniqueurs l’ont dit ou écrit que c’est vrai : non, le gouvernement Legault n’est pas menacé.

Par |Québec|0 Commentaire

Dubaï, la COP est pleine !

La récente conférence des Nations Unies sur le climat qui se déroulait à Dubai passera à l’histoire comme celle où l’industrie pétrolière a tout fait pour faire dérailler 30 ans de consensus scientifiques et d’avancées politiques pour sauver la planète bleue. En invitant le monde au pays de l’or noir, elle a pratiquement réussi son coup.

L’espoir viendra demain

Autrefois, les fléaux s’apparentaient aux invasions de sauterelles que décrit la Bible : « Elles couvrirent la surface de toute la terre, et la terre fut dans l’obscurité » (Exode 10:13-14,19). Ou à la Grande Peste en Europe (1347-1352) qui fit environ 25 millions de victimes. Aujourd’hui, le fléau des temps modernes a pour nom plastique, un matériau qui a envahi le sol, l’air et l’eau. Existe-t-il un antidote à ce poison qui ne connaît pas de frontière ?

Par |Livres|0 Commentaire

La dette américaine : un trou noir

On s’inquiète à bon droit du gonflement de la dette canadienne qui s’établit à la coquette somme de 1216 milliards cette année. Avec les déficits anticipés, elle atteindra 1344 milliards en 2028.  Énooorrme, clament beaucoup d’observateurs, surtout dans un contexte où les taux d’intérêts sont désormais élevés. De la petite monnaie malgré tout, peut-on répliquer, si on la compare à la dette de nos voisins du Sud. 

Que faire de Gaza ?

Qu’adviendra-t-il de Gaza en ruine une fois que les Israéliens seront revenus de leur rage et de leur soif de vengeance ? Les leçons de l’histoire ne sont malheureusement pas très prometteuses. En 1947, l’ONU avait prévu la partition de la Palestine britannique en deux États, mais le rejet de la formule autant par les sionistes que par les nations arabes se termine par la victoire totale d’Israël l’année suivante. Pour les Palestiniens, c’est la « Nakba », la catastrophe. Le territoire de Gaza, qui avait été conquis par l’Égypte, devient la terre de refuge des Arabes de toute la région côtière et plus loin. Aux 80 000 habitants d’avant la guerre s’ajoutent plus de 200 000 réfugiés. La misère s’installe, pour longtemps.

Hamas : la guerre des guillemets

Il y a des mots pipés, à prendre avec des pincettes ou à jeter aux orties. Terrorisme fait partie du lot. Dans la couverture du massacre du 7 octobre et de la guerre à Gaza, l’Agence France-Presse marche sur des œufs et refuse de coller au Hamas les dix lettres qui déchaînent passion et colère. Résultat : l’AFP est dans un champ de mines lexical.

En Argentine, d’un drame à l’autre

Un an après l’euphorisante victoire de l’Albiceleste à la Coupe du Monde de soccer (football) au Qatar, les Argentins déchantent. Les élections de novembre dernier ont sacré l’économiste Javier Milei, autoproclamé anarcho-capitaliste,   président de l’Argentine, fonction qu’il occupe désormais officiellement. Une victoire électorale à la fois étonnante, pour ce nouveau venu en politique, assortie d’une cuisante défaite pour le parti péroniste au pouvoir depuis quatre ans. Tentons une explication de cette victoire de l’ultra-droite et essayons de dégager quelques perspectives d’avenir pour ce pays meurtri.

Giorgia Meloni garde le cap

Beaucoup d’observateurs craignaient qu’une fois élue, Giorgia Meloni n’adopte une ligne dure dans sa gestion du pays. Après un peu plus d’an au pouvoir, la première femme à diriger l’Italie, à la tête du gouvernement le plus à droite depuis la Seconde guerre mondiale, a plutôt opté pour la modération, dans un contexte difficile.

La photographie du mois (Décembre 2023)

Février 2017, Trois-Rivières. Un porte-conteneurs se fraie un chemin dans l’épaisse brume qui recouvre la voie navigable du Saint-Laurent au petit matin. C’est aux brise-glaces de la Garde côtière canadienne de s’assurer que les 320 km de la voie navigable sont libres de glace durant l’hiver. Cependant, leur travail est de plus en plus facilité par les changements climatiques avec un couvert de glace qui ne cesse de diminuer sur le fleuve. En 2023 la superficie glacée du fleuve était quatre fois moindre qu'à l’habitude. « Nous sommes sur le point de passer le cap où les hivers avec un couvert de glace devraient être l’exception plutôt que la règle », prévenait Peter Galbraith, chef de section de la dynamique des écosystèmes à Pêches et Océans Canada, dans Le Devoir en février 2023.

Les ailes de la Gen Z

La génération des jeunes nés grosso modo entre 1998 et 2007, qui englobe près du tiers de la population mondiale (autour de 18 % au Canada) selon les statistiques officielles, représente les voyageurs des prochaines décennies. La Gen Z, de son petit nom, celle qui a grandi dans le giron d’Internet et des connexions numériques 24/7, dicte déjà ses besoins et préférences dans la sélection et la nature de ses déplacements. L’industrie touristique et les merketeurs sont aux aguets pour cerner ce segment de la société et pouvoir s’adapter à ses comportements.

Par |Tourisme|0 Commentaire

 Comptes de Noël 

Madame Marse et Monsieur Mars ont été surpris de la mort du président Trump au milieu de son troisième mandat. Quatre-vingt-quatre ans, c’est jeune. Ciel de ciel, ils avaient cent vingt-trois enfants plus matures que lui. Oui, ils ont pu raconter leur surprise alentour. Ils ont par ailleurs choisi de garder pour eux le fait qu’ils étaient surtout ravis que le gourou soit dorénavant, quelle drôle d’expression, sous terre. Ça faisait quasi quinze ans qu’ils reportaient leur premier voyage là-bas.

Par |Société|0 Commentaire

    La puissance de maître Peterson

Edward Kennedy Ellington dit Duke Ellington avait coutume de dire qu’Oscar Peterson était le ‘maharaja du piano’. Quant il ne soulignait pas cela, il conseillait de ne jamais s’asseoir au piano après Peterson car si tel était le cas la comparaison avec ce dernier se traduirait par la mise en miettes du quidam ayant osé défier « ze master ».

Par |Jazz|0 Commentaire

Faux prétextes

Bloc de lave perché au beau milieu de l’Atlantique nord, l’Islande est un pays fascinant à plusieurs égards. Émaillant ce territoire d’une rudesse et d’une beauté à couper le souffle, c’est là qu’on trouve sur la planète le plus grand nombre d’écrivains par habitants tout comme le plus grand nombre de volcans actifs. Comme nous le racontent les romans d’Arnaldur Indridason depuis la fin du siècle dernier, l’Islande moderne est littéralement née avec la Seconde Guerre mondiale et ce simple constat en fait une sorte d’immense laboratoire social à ciel ouvert. La poupée, le plus récent «thriller» d’Yrsa Sigurdardottir en est une autre probante illustration.

Moretti Netflix Anderson

J’ai vu la semaine dernière au Cinéma Moderne, la salle d’art et d’essai du Boulevard St-Laurent, Il sol dell’avvenire (Vers un avenir radieux) de Nanni Moretti. J’ai toujours trouvé un peu fou que dans une aussi petite salle on doive choisir et réserver sa place vu que le rapport à l’écran de la cinquantaine de spectateurs qu’elle contient est à peu près le même pour tous à quelques degrés près…Mais c’est ça qui est ça !

Par |Cinéma|0 Commentaire

Le Hamas — la carte islamiste d’Israël

Dans le climat manichéen actuel, peu de médias ont rappelé que, jusqu’à l’éclatement de la guerre le 7 octobre dernier, le gouvernement israélien soutenait indirectement le régime du Hamas à Gaza via l’émirat du Qatar. Depuis son premier mandat il y a treize ans, le premier ministre Benyamin Nétanyahou a toujours parié qu’en permettant un minimum d’approvisionnement et de financement en sous-main, les islamistes ne compromettraient jamais cette manne et s’abstiendraient d’initiatives qui bloqueraient l’amélioration des conditions économiques des Gazaouis.

Une longue cuillère

Pour diner avec le Diable, il faut une très longue cuillère nous rappelle un vieux dicton. On  en retrouve parait-il la trace en Angleterre dès le XIV eme siècle. La sagesse des  peuples a depuis traduit et adopté ce proverbe en de nombreux pays. La folie des puissants semble pourtant les porter a l’oublier. Mais le diable reste diablement dangereux.

Russie-Israël, je t’aime, moi non plus

Il y a le trait d’union et le pointillé. Le premier définit les relations entre les États-Unis et Israël. Le second représente celles entre la Russie et l’État hébreu : pas toujours nettes, mais soutenues. Si Washington a reconnu Israël vingt-quatre heures après sa création le 14 mai 1948, Moscou l’a fait deux jours plus tard. Depuis, ces relations sont teintées d’ambiguïtés. À la fois amis et ennemis, le Je t’aime, moi non plus, de Serge Gainsbourg résume bien les rapports russo-israéliens.

La photographie du mois (Novembre 2023)

Septembre 2012, le camp de réfugiés syriens de Zaatari, dans le nord de la Jordanie. Avec la Turquie et le Liban, le royaume hachémite héberge toujours près de 700 000 réfugiés syriens, dont la majeure partie (plus de 80 %) hors des camps. Si la Syrie, et Bachar el-Assad, sont peu à peu « normalisés » sur la scène mondiale, les réfugiés syriens  se retrouvent dans l’angle mort de l’aide internationale sans pour autant souhaiter retourner dans leur pays ravagé par une guerre civile qui a fait au moins un demi-million de morts en une décennie. Un dilemme qui n'est pas sans rappeler le sort des réfugiés palestiniens de 1948, à la création d’Israël, dont plusieurs centaines de milliers ont trouvé refuge en Jordanie.

Formation universitaire: une révolution inachevée.

Soixante ans après la création du ministère de l’Éducation du Québec et plus d’un demi-siècle après le déploiement du réseau de l’Université du Québec (UQ), où en sommes-nous au chapitre de l’accès à l’enseignement supérieur dans une province qui accuse un retard historique en cette matière ?

Les RPA, la prochaine crise du logement

On fait peu de cas des Résidences pour personnes âgées (RPA) dans la crise du logement qui sévit d’un océan à l’autre et au Québec en particulier. Après tout, leur taux d’inoccupation est très élevé et suggère que l’offre serait surabondante, à tel point que certains logements pourraient être offerts à une autre clientèle que les ainés. C’est en fait un mirage qui masque une prochaine pénurie que les autorités préfèrent ignorer jusqu’ici.

Le cauchemar des débris spatiaux

L’an dernier seulement, plus de 1400 objets, satellites, fusées d’appoint, étages et morceaux de lanceurs, ont été placés en orbite autour de la Terre. Ces utilités technologiques s’ajoutent aux centaines de milliers, voire millions de débris issus d’explosions, de collisions fortuites ou volontaires à des vitesses phénoménales, une pollution qui menace l’avenir de cet environnement essentiel à la qualité de vie.

     L’hydre Hydro

Des milliards de dollars, des montagnes de barrages, des térawattheures. Un horizon de trente ans. Des experts à hue et à dia. Et faudrait se faire une idée … L’audace et la témérité sont de proches voisines. D’ailleurs, elles se trouvent toutes deux dans le plan qu’Hydro-Québec a rendu public début novembre. Emballant ou inquiétant, ça dépend du point de vue.

Par |Québec|0 Commentaire

L’Espagne et la Catalogne tranchent le noeud gordien

Jeudi 9 novembre, les négociateurs du Parti socialiste espagnol (PSOE) et du parti indépendantiste catalan Junts ont conclu un accord historique qui devrait mettre fin à la guerre des tranchées avec Madrid ainsi qu’à la marche unilatérale à l’indépendance en Catalogne. Cet accord doit permettre sous peu l’investiture à Madrid d’un gouvernement de coalition entre les socialistes et la gauche radicale (parti Sumar) avec le soutien des députés indépendantistes et régionaux de Catalogne, du Pays basque et de la Galice.

Le pari des républicains

À moins d’un an de l’élection présidentielle américaine, les républicains n’ont peur de rien. Avec raison. C’est Richard Nixon qui a en premier ouvertement violé les règles de la décence en envoyant ses sbires voler dans les locaux du parti démocrate sur le bord de la rivière Potomac à Washington. Le nom de l’édifice : Watergate.

Richard Sanche : journaliste, octogénaire et … survivant !

Nous vivons dans une société vieillissante – les milléniaux nous le rappellent-ils assez ? – alors qu’un papy-boomer de 82 ans écrive son autobiographie ne devrait pas en soi nous intéresser. Mais quand cet octogénaire est une sorte de militant de la vie, un exemple de résilience face à l’adversité et qu’en plus on l’a fréquenté professionnellement – c’est le cas de l’auteur de ces lignes, on prête attention. En Retrait a rencontré virtuellement Richard Sanche pour parler de son récit Mon amie, la vie, publié récemment aux Éditions Caramello.

Par |Livres|0 Commentaire

Les grands témoins: B. Williams et E. Henderson

Le nouvel album du trompettiste Eddie Henderson s’intitule Témoin de l’histoire. Il l’a bien nommé, son album publié par l’étiquette Smoke Sessions qui ose encore produire du jazz et non du « jazz-machin-chose-hip-hop-école russe du piano-rap-fusion ». Il est si ben nommé qu’il pourrait être imprimé sur la pochette du dernier disque du contrebassiste Buster Williams. On devrait ajouter immense contrebassiste, car sur cet instrument avec ses camarades Ron Carter, Cecil McBee et Christian McBride mister Williams est dominant.

Par |Jazz|0 Commentaire

Mythologies des alentours

Les revues ont parfois une folle attirance par la diversité des sujets qu’elles proposent. Moins denses sans doute que les livres, elles n’en sont pas moins éloquentes. Tant le condensé des aventures de lecture auxquelles elles nous convient constitue parfois une somme de labyrinthes desquels on pourrait bien ne pas s’extraire tout à fait. Ainsi en est-il de l’édition de l’automne 2023 de la revue Nouveau Projet.

Par |Livres|0 Commentaire

La fille dont on ne voulait pas cesser de publier l’histoire

L’« affaire Millenium » a fait un sacré tabac. Un titre, Millenium, six livres — en fait, deux séries de trois romans écrits par deux auteurs différents — et 50 millions d’exemplaires vendus un peu partout déjà en 2015, plus du double aujourd’hui. Ajoutez des films, des séries télé et radio, des livres audio, des bandes dessinées … et des protestations outrées à la grandeur de la planète pour des raisons qu’on vous rappellera plus loin. Et ce n’est surtout pas terminé puisque l’éditeur suédois vient de trouver un nouvel auteur pour poursuivre la série. On n’arrête pas le profit …

À qui le crime profite

Civils massacrés de sang-froid, villes délibérément rasées. Nos écrans nous mettent quotidiennement sous les yeux des images d’actes de barbarie d’une insupportable violence. Cette violence est d’autant plus inacceptable qu’elle fait parfois résonner chez les spectateurs que nous sommes les harmoniques venues de cordes que nous préférions ignorer : Des pulsions de colère, de haine.

Quand les mots manquent

Devant l'horreur les mots manquent. Il vaudrait peut-être mieux se taire, mais les êtres humains ont besoin de « s’extérioriser », surtout s’ils ont vécu cette horreur de proche ou dans leur chair, mais aussi quand ils y ont assisté de loin en observant des écrans. C’est la plupart du temps la colère qui s’exprime.

La photographie du mois (Octobre 2023)

Sderot, Israël, décembre 2009.Une jeune femme regarde en direction de Gaza depuis la ville israélienne de Sderot, voisine immédiate de l'enclave palestinienne. La ville était une des premières cibles lors de l'attaque de militants du Hamas le 7 octobre. Tôt samedi matin, deux véhicules chargés d'hommes en armes sont entrés dans la ville et ont commencé à tirer à l'aveugle, tuant plusieurs dizaines d'habitants.

Des dettes maîtrisées et alléchantes

Les spéculations entourant les mises à jour budgétaires automnales ont repris. Comment va-t-on débloquer plus d’argent pour stimuler la construction de logements ou forcer les détaillants alimentaires à contenir les hausses de prix? Surtout, la sempiternelle question du retour à l’équilibre budgétaire sera à nouveau posée par bien des économistes et conservateurs fiscaux.

L’ADN de l’IA, ou comment jongler avec l’intelligence artificielle

À l’instar de l’entrée d’Internet dans nos vies, les chatbot de ce monde bouleversent déjà nos comportements sociétaux. Sur le plan personnel autant que professionnel. Et ce n’est qu’un début. Depuis toujours, le monde du voyage a recours aux technologies de pointe, et par sa nature, il figure parmi les domaines stratégiques pour tout développement au rayonnement planétaire.

Par |Tourisme|0 Commentaire

Lyme chronique, la maladie imaginaire

Environ 400 personnes ont contracté la maladie de Lyme au Québec cet été selon le rapport officiel de la Santé publique. Moins de 10% de ces personnes développeront des symptômes exigeant des traitements spécialisés dans les semaines qui suivront l’infection primaire. Des soins qui s’avéreront plus souvent efficaces. Rien n’empêche que plusieurs prétendent qu’ils ont contracté la « Lyme chronique », un maladie qui n’existe pas ... encore.

Par |Santé|0 Commentaire

Le Québec, source d’inspiration pour le Pays basque

La langue basque (euskara) montre des signes de renouveau, pourtant menacée de disparition après les ravages de plus de trois décennies de dictature franquiste (1939-1975) qui a écrasé d’une main de fer toute manifestation nationalitaire * autre que celle de la majorité espagnole.  Et le Québec n’est pas étranger à ce regain de vitalité en raison d’une coopération fructueuse avec le Pays basque (Euskadi) dès le début des années 1980, des échanges économiques et culturels qui se poursuivent toujours, principalement autour de l’enjeu linguistique.

Le mélodrame de l’investiture espagnole

Petite révolution au Parlement espagnol, les trois langues minoritaires du pays, le basque, le galicien et le catalan ont été utilisés pour la première fois le 19 septembre dernier[1]. Le président du gouvernement sortant, Pedro Sánchez, a livré aux indépendantistes catalans le préalable qu’ils exigeaient à toute négociation sur un appui de leurs 14 députés qui permettrait aux socialistes de franchir la barre fatidique des 176 voix et de rester au pouvoir à Madrid.

Où s’en va l’Argentine ?

L’Argentine semble au bord du précipice économique. Avec une inflation annuelle de 100 %, rien ne va plus et on songe au pire. Pour tenter d’y voir plus clair, je me suis entretenu le 7 octobre dernier avec Pablo Ernesto Perez, économiste et sociologue, chercheur au CONICET (Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas) de La Plata, non loin de Buenos Aires. M. Perez était de passage au Québec pour participer à une série de colloques en lien avec ses travaux. Nous l’avons rencontré en Estrie.

La bienveillance des princes du Quattrocento

« Au Moyen Âge central [XIe, XIIe et XIIIe siècles], les pouvoirs personnels, ceux des princes et des ducs, paraissent hostiles aux Juifs ». Tandis que les républiques oligarchiques de Florence, de Gênes et de Venise les accueillent et acceptent qu’ils fassent œuvre de prêteur.

Par |Livres|0 Commentaire

La loi de la jungle

L’addition ne cesse de s’alourdir et de plus en plus tout semble se dérégler en même temps. Les bouleversements climatiques, les inégalités qui déchirent le monde, l’influence de plus en plus grandissante du populisme, les injustices, les conflits armés sanguinaires qui explosent dans tous les coins de la planète et les radicalismes qui s’affirment partout dans la violence. Dur. À en perdre presque le dur désir de durer… Bien sûr, dans des moments pareils il faut respirer par le nez. Prendre du recul. Tenter du moins de comprendre comment on a pu en arriver là. Ce qui est justement la question sous-jacente posée tout au long du lourd pavé mêlant habilement fiction et réalité que nous vous proposons ce mois-ci: Brazilian Psycho.

« Simple comme Sylvain » et vraiment brillant sous presque tous ses aspects

Sophia, une prof de philosophie, (Magalie Lépine-Blondeau) début quarantaine et fort jolie, donne un cours qui pourrait s’intituler : « L’amour vu par... ». Elle y expose la conception de l’amour chez les grands philosophes de l’histoire : Platon, Spinoza et les autres. Elle enseigne à l’université du troisième âge : rien de trop stressant comme travail. Calme plat aussi du côté de son mariage : elle et Xavier, son mari, font chambre à part : c’est tout dire de l’état de leur relation.

Par |Cinéma|0 Commentaire

Main basse sur le fond des océans

Après avoir écumé les stocks mondiaux de poissons, l’humanité se prépare à une nouvelle étape : ratisser les fonds océaniques pour y collecter des métaux précieux. Ce n’est qu’une question de mois, estiment les observateurs avant que l’agence de l’ONU responsable du dossier ne donne le feu vert à une première compagnie minière, The Metals Company (TMT, selon le sigle utilisé au Nasdaq), de

Le gros bon sens : Attention danger !

La scène est inouïe. Au cours d’un vol commercial à destination de Calgary qui ramène les militants du Parti conservateur qui ont tenu leur congrès à Québec, leur chef, Pierre Poilievre, empoigne le microphone de cabine pour galvaniser ses troupes en martelant son slogan de campagne : « Qui est prêt pour Le gros bon sens ? ». Une anecdote qui, paradoxalement, est à l’inverse de ce à quoi on devrait s’attendre de ce qu’on appelle le gros bon sens.

Par |Canada|0 Commentaire

Une compassion à géométrie variable

Le premier ministre du Québec, François Legault, se plaît à rappeler aussi souvent que possible ses origines modestes et à dire haut et fort toute sa compassion envers les gens qui peinent à joindre les deux bouts. Mais cette empathie naturelle pour les plus démunis ne semble pas avoir pesé lourd dans la balance lorsque son gouvernement a décidé de contester le récent jugement du Tribunal administratif du Québec (TAQ) en faveur de milliers de personnes en situation de handicap grave.

Travail → retraite → mort : le grand tabou

Yvon Pedneault, Janine Paquet, Marc-André Lussier, Denise Bombardier, Jean Racine, Michèle Descent, Yvon Gaudet, Paul Carvalho, etc. Chaque semaine qui passe emmène avec elle son lot de décès d’anciens collègues ou confrères/ consœurs, pour ne parler que de journalistes. On se dit qu’on va aussi partir un jour, en respectant plus ou moins notre espérance de vie. Bref, c’est sous une chaleur accablante de septembre – et en attendant un appel de mon urologue – que j’ai jeté quelques pensées omnidirectionnelles pour alimenter une réflexion qu’on fait trop peu à mon sens.

La fin de l’hégémonie du dollar ? Minute papillon !

Du dernier sommet de Johanesburg où étaient réunis le mois dernier le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud (le BRICS), la presse occidentale a fait beaucoup état de l’élargissement de ce groupe, de plus en plus formalisé qui se veut un contrepoids au G-7. 

Ukraine : l’année de tous les dangers

Le cinq de ce mois Volodymyr Zelensky vient d’admettre ce qui, au fil des jours devenait évident : la contre-offensive ukrainienne est bloquée par le système de défense russe. C’est, semble-t-il, la première ratée stratégique d’une armée qui avait réussi à contrer l’assaut sur Kiev puis avait stupéfié le monde en menant une première contre-offensive victorieuse, il y a exactement un an.

La photographie du mois (Septembre 2023)

Démonstration de destruction d’une voiture lors d’un « Derby de destruction » à Lachute en juillet 2014. Lors de ces événements, fréquentés par des amateurs de sports motorisés, des voitures sont détruites de plusieurs manières tout au long de la journée. Avec environ cinq millions de véhicules pour presque neuf millions d’habitants, le Québec se situe dans le top 20 du plus grand nombre de voitures par habitant dans le monde. Comme le révélait un récent sondage d’Équiterre, deux Québécois sur cinq possèdent un VUS. La majorité des répondants se disait par ailleurs opposés à des frais d’immatriculation ou d’assurance plus élevés pour ce type de gros véhicules.

Les États-Unis d’Acrimonie

Juristes et spécialistes, partisans et opposants vont supputer sur l’issue des nombreux éventuels procès de Donald Trump. Et supporter l’affront à la décence qui va sans doute s’ensuivre. Donald Trump aussi a droit à la présomption d’innocence.  Mais quoiqu’il en pense, ou quoique qui que ce soit en pense, ce n’est pas d’abord sa personne qui est en jeu devant la magistrature ou, même, devant l’électorat.

Les combats d’Archie Shepp

Une fois par mois, parfois moins, le New York Times propose une rubrique intitulée ‘5 minutes pour apprécier un musicien de jazz’ ou un courant de cette musique. Ainsi, au cours de la dernière année, ce temps a été accordé au Miles Davis électrique, au jazz d’avant-garde, à Wayne Shorter ou encore au jazz de l’antiquité, soit évidemment celui de La Nouvelle-Orléans.

Par |Jazz|0 Commentaire

Qui pour se rappeler Tombouctou

S’interroger sur la propension de certains à accumuler les livres, sans que cela vire pour autant à la syllogomanie, prend une dimension rocambolesque dès lors qu’il s’agit de découvrir tous les tourments que cause au personnage de La Maison aux livres (Enis Batur, Zulma, Paris, 2022, 193 pages) l’insensé héritage qui lui échoit par acte notarié. Un leg de plus de trente mille volumes lui vaudront son lot de tracasseries, dont celle de se demander sans cesse : pourquoi moi ? 

Par |Livres|1 Commentaire

Mettre fin à la course …

Le succès de Oppeinheimer, le tout dernier film de Christopher Nolan, fait ressurgir la question pas du tout délicate de l’arme nucléaire … et des armes tout court. C’est une question lourde et particulièrement chargée. Pourtant le fait de brandir la menace absolue n’a pas empêché la prolifération des armes, bien au contraire. Maintenant qu’une possible destruction totale est bien là, partout présente … le commerce des armes ne s’est jamais aussi bien porté ! Puisqu’on ne peut pas vraiment se permettre de faire sauter la planète entière, il ne reste plus qu’à y aller à petites doses. Et tant qu’à y être, à moyennes doses. Plus directes, plus létales, mais moins … Quelqu’un croit-il encore que l’on puisse un jour mettre fin à la course aux armements ?

Retraite Québec : des pratiques discriminatoires

Le Tribunal administratif du Québec (TAQ) a rendu le 28 juillet dernier une décision que l’on peut qualifier d’historique. Le TAQ a statué que deux articles de la Loi sur le régime de rentes du Québec sont discriminatoires parce qu’ils portent atteinte au droit à l’égalité garanti par la Charte canadienne des droits et libertés.

L’abominable VUS

Feux, inondations, canicules, tornades ... les changements climatiques ne sommeillent plus. Ils se déchaînent. Des choix draconiens s’imposent sur notre mode de vie, entre autres sur nos moyens de transport. On pensait bien avoir trouvé le bouc émissaire idéal, le véhicule utilitaire sport, l’abominable VUS. Mais à vouloir créer un symbole de la guerre climatique, on obtient peut-être l’effet inverse à celui recherché, un enjeu rébarbatif.

Le REM s’impose dans les finances publiques

Durant le dernier week-end de juillet, les gens de Montréal et de sa banlieue sud se sont précipités pour une balade gratuite sur le premier tronçon du Réseau express métropolitain (REM), tout juste inauguré. Quelques-uns pour une première et dernière fois, d’autres, plus nombreux, afin d’apprivoiser le nouveau moyen de transport sur lequel ils devront compter pour enjamber le fleuve. À moins qu’ils ne privilégient l’auto, comme avant ou désormais, au grand dam des tenants des transports collectifs.

Par |Économie|2 Commentaires

La sous-traitance, yessir !

L’insurrection avortée du groupe Wagner et de son chef Evguéni Prigogine en Russie a eu pour effet de braquer les projecteurs sur le recours aux mercenaires dans les conflits armés. Cette pratique n’est pas nouvelle. Elle est peut-être aussi vieille que l’invention des États et des conflits entre ces derniers. Ce n’est pas impossible puisqu’un mercenaire, c’est essentiellement une personne qui est spécialement recrutée pour combattre dans un conflit armé, essentiellement en vue d’obtenir une rémunération, et qui n’est ni un ressortissant ni un membre des forces armées d’une partie au conflit.

La photographie du mois (Août 2023)

Juillet 2014, Coney Island, Brooklyn, New York. C’est l’été, on en profite pour se rafraichir ... loin du tumulte du monde ... ou pas. L’été 2023 restera peut-être dans les mémoires comme celui du point de bascule où les changements climatiques ont provoqué canicules et feux de forêts à travers le monde. Le 2 août dernier marquait par ailleurs le « jour du dépassement » où les quelque huit milliards d’habitants de notre planète en ont épuisé les ressources disponibles pour l’année.

Halte là !

Routiers au long cours, habitués des autoroutes, touristes ou visiteurs du dimanche, tous ont besoin à un moment ou un autre de prendre la pause dès lors que le voyage s’étire le moindrement. Les haltes routières du Québec sont ainsi faites que ces arrêts peuvent s’avérer un petit plaisir comme une plate nécessité de se soulager, ou quelque part entre les deux.

Par |Tourisme|0 Commentaire

Coltrane au rabais

Aujourd’hui c’est «craignos», comme ils disent ces temps-ci dans la fournaise marseillaise. CQFD: nous voici donc confrontés, c’est sérieux, au devoir de précaution. En d’autres mots, les plus clairs d’entre eux, nous sommes dans l’obligation de camper le rôle du garde-chiourme des consommateurs avertis. Car il y a bel et bien anguille sous roche. Financière l’anguille, c’est à retenir.

Par |Jazz|0 Commentaire

Quand la pensée s’égare

Hannah Arendt. Un nom sans doute à jamais lié à la relation que cette philosophe fit du procès de Rudolf Eichmann à Jérusalem en 1961 et au fait qu’elle fut la maîtresse du philosophe allemand Martin Heidegger. Voilà pour l’aspect pipole de celle qui « bénéficie d’un véritable culte dans les milieux intellectuels ». Penchant auquel ne succombe d’aucune manière Michel Dreyfus dans « Hannah Arendt et la question juive. Pour une relecture » (PUF, coll. Questions Républicaines, Paris 2023, 357 pages). 

Par |Livres|0 Commentaire

Creuser à s’y perdre presque

Soyons audacieux ! Ce mois-ci, on vous propose un double défi, rien de moins. D’abord une réflexion carrément dérangeante sur un sujet presque tabou, les enfants assassins et, en parallèle, une quête «inhabituelle»: trouver le livre (Un effluve anonyme de Lucie Lavoie) qui raconte cette histoire et qui est publié hors circuit, en «service de publication accompagnée», ou comme on disait avant la révolution numérique, «à compte d’auteur». Précisons tout de suite que le jeu en vaut la chandelle …

D’une religion à une autre : le temps d’un été

Le temps d’un été raconte les vacances improbables, dans un manoir du Bas -du -Fleuve, d’un petit groupe d’itinérants et de pauvres de Montréal. Leur guide est Marc Côté (Patrice  Robitaille), un prêtre de rue et curé d’une paroisse en trop grand manque de fidèles mais qui, Dieu merci, vient d’hériter du dit manoir. Il est secondé par son amie, Sœur Monique (Elise Guilbault ) au sourire si séraphique qu’elle semble constamment en extase, telle une Ste-Thérèse d’Avila.

Par |Cinéma|0 Commentaire

L’art exigeant de gérer la dette

La pandémie, puis la relance de l’inflation et la remontée des taux d’intérêt, compliquent la vie des emprunteurs. Ils doivent payer davantage pour se financer. On fait beaucoup état des acheteurs de maison, mais c’est aussi le cas des gouvernements dont le coût de la dette s’alourdit. Heureusement, ils disposent d’un peu de temps et de ressources pour faire face à la musique, toujours plus stridente.

Par |Économie|0 Commentaire

Le moment autochtone

Le Canada serait-il sur le point de vivre son moment autochtone ? En tout cas, la conjoncture semble plus que jamais favorable au dialogue et au processus de réconciliation avec les Premières Nations, les Inuit et les Métis. On assisterait à un réveil si l’on en croit une récente enquête de l’Institut Environics réalisée dans le cadre du projet Confédération de demain créé en 2019 et qui regroupe cinq centres d’analyse sur la fédération canadienne.

Une névrose française

Le dernier épisode des émeutes en France a laissé près de 6000 voitures incendiées un millier de bâtiment dégradés ou détruits. 250 postes de police ont été attaqués. Les touristes sont restés stupéfaits et la plupart des Français atterrés. Pourquoi la France, que peu de choses semblent distinguer de ses partenaires européens, est-elle de plus en plus souvent sujettes à ces convulsions violentes et spectaculaires?

Les médias russes et la saga Prigojine

Tentative de coup d’État ou simple lutte de pouvoir au sein de l’armée ? Malgré l’absence de médias véritablement libres, les journalistes et les blogueurs russes sont souvent mieux informés que nos médias occidentaux et ont analysé d’un œil critique les événements rocambolesques du week-end de la Saint-Jean, la marche tragicomique des mercenaires du groupe Wagner vers Moscou, puis la reculade de leur chef Evgueni Prigojine.

Les Ukrainiens dans le Grand Montréal : une diaspora énergique

Dès l’éclatement du conflit avec la Russie l’an dernier, avec la collaboration d’importants partenaires, et aussitôt que de nombreux migrants ont décidé de venir s’établir au Canada, la diaspora ukrainienne a déployé tous les efforts à Montréal. Si les besoins se sont maintenant stabilisés, la communauté continue d’être à l’écoute.

La photographie du mois (Juillet 2023)

Bilin, Cisjordanie, octobre 2009. Un manifestant se protège du gaz lacrymogène avec un système de protection très rudimentaire ... Aujourd'hui encore le cycle des affrontements entre militants palestiniens et militaires israéliens semble se renouveler sans cesse à chaque nouvelle génération sans aucune avancée visible vers une hypothétique résolution du conflit. Pire encore, selon plusieurs observateurs, la jeune génération, lasse de l'immobilisme des partis politiques et face à inefficacité des manifestations non violentes, choisit de renouer avec la lutte armée pour faire avancer sa cause.

Les indépendantistes écossais ébranlés

Le 11 juin dernier, soit quatre mois après son retrait du poste de première ministre d’Écosse, Nicola Sturgeon a été arrêtée, puis relâchée, dans le cadre d’une enquête qui n’en finit plus sur les finances de son parti. Alors qu’il y a un an, le SNP frisait les 50 % dans les intentions de vote, il a perdu une douzaine de points depuis dans les sondages et son successeur, Humza Yousaf, n’a bénéficié d’aucune lune de miel.

Titan ou le tourisme décadent

Ils pensaient se payer un voyage dans le temps. $250 000 chacun pour contempler de visu l’épave du Titanic à 3800 mètres de profondeur dans l’océan Atlantique. Leur temps s’est toutefois brusquement arrêté avant d’atteindre le but. Leur capsule les a broyés. On a romancé l’affaire en évoquant une similitude avec les 1500 victimes du Titanic. Mais le 14 avril 1912, la majorité des noyées étaient des employés de la White Star et des passagers de 3e classe qui espéraient se faire une vie en Amérique. Pas des touristes en mal de sensations fortes.

Sans frontières

Fin juin, le 45e POTUS a annoncé par vidéo ce qu’il ferait en tant que quarante-septième President Of The United States. Entre autres engagements formels, Donald Trump a promis de terminer la construction d’un mur entre les États-Unis d’Amérique et les États-Unis du Mexique. Occasion de jeter des coups d’œil sur l’autre frontière de l’Oncle Sam.

Par |Société|0 Commentaire

Ça plane pour Charlevoix, au propre comme au figuré

La scène, c’est la nature elle-même. Charlevoix cumule les nouveautés cet été, dont certaines ont pour décor la montagne, le fleuve, les rochers et les étoiles. Cette région chouchou des Québécois autant que des visiteurs étrangers se fait le théâtre de passages obligés. À commencer par Le vol de l’oiseau mécanique, en passant par Cité Mémoire Charlevoix, la production circassienne Éclats, le mini-musée L’île mystérieuse sur Jules Verne, l’expo Riopelle et l’art populaire et le circuit du train d’Alstom propulsé à l’hydrogène vert. Tour d’horizon.

Par |Tourisme|0 Commentaire

La trompette oubliée d’Howard

Lorsque le destin du bipède qui n’est pas né avec une cuillère d’argent entre les dents est heurté par le feuilleton des adversités, et qu’il faut dépeindre le destin en question, on a souvent recours à l’expression: c’est à pas de chance! Dans l’histoire du « plus meilleur jazz du monde », le trompettiste Howard McGhee résume cet état de la carrière meurtrie plus qu’aucun autre artisan des trois pistons.

Par |Jazz|0 Commentaire

Une vraie « tempête parfaite »

L’étanchéité de la frontière entre le système de santé, les compagnies pharmaceutiques et le pouvoir politique est d’une importance cruciale. Surtout dans les pays où le réseau de la santé est public, c’est à dire administré, géré et financé dans toutes ses phases par un gouvernement élu. Et ce rempart est encore plus important quand se profile un évènement risquant d’avoir des impacts directs sur la vie d’un peu tout le monde. Comme une pandémie, par exemple …

Montréal Girls, Montréal Morin

Montréal Girls, premier long métrage de fiction de Patricia Chica, cinéaste canado-salvadorienne, raconte l’histoire d’un jeune homme, Ramy, originaire d’un pays du Moyen Orient qui vient à Montréal pour étudier la médecine à McGill. Notre Levantin, grâce à son cousin, chanteur dans un groupe punk-rock, fait la connaissance de deux très jolies filles, l’une mystérieuse, sensuelle aux cheveux noirs et l’autre  blonde, aérienne et artiste.

Par |Cinéma|0 Commentaire

L’enfer canadien

Début mai, la campagne électorale albertaine s’amorce en enfer. La première ministre conservatrice sortante, Danielle Smith, décrète l’état d’urgence et des dizaines de milliers de citoyens sont évacués en raison des feux de forêt hors contrôle. Cette farouche opposante aux mesures fédérales de réduction des émissions de GES est élue majoritaire de justesse avec 52 % des voix.

L’UNEQ : autopsie d’une crise

Juin 2022, il y a un an, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) remportait une éclatante victoire. Après des années de lutte acharnée et de pressions sur le gouvernement du Québec, la nouvelle Loi sur le statut professionnel des artistes venait d’être adoptée par l’Assemblée nationale, permettant à l’UNEQ de devenir un véritable syndicat ayant la capacité d’agir et de négocier une première entente collective avec les éditeurs pour le bénéfice de tous les auteurs.

Le remède incertain des taux d’intérêt

Baisseront-ils ou pas ? Eh non, les taux d’intérêt ont plutôt augmenté une neuvième fois et rien n’indique que c’est terminé. Bien malin qui peut prétendre connaître aujourd’hui le loyer de l’argent de l’an prochain pour payer sa maison, son véhicule ou sa carte de crédit.

  « Extrême centre » : le concept testé dans le Far-Est

Dans un essai récent, la journaliste Hélène Buzzetti lance un Plaidoyer pour l’extrême centre (Les Coops de l’information / Art Global, 2023) volonté affichée de rétablir les ponts entre la droite et la gauche, clivage exacerbé lors de la dernière pandémie. L’ouvrage a ses mérites et plusieurs limites. Nous nous attarderons ici à voir dans quelle mesure son propos passe l’épreuve du ROQ.

Les retraites municipales ou le « pelletage par en avant »

En décembre 2014, les grandes villes du Québec ont reçu un beau cadeau du gouvernement Couillard. Après des décennies d’insouciance, les caisses de retraites des employés municipaux (en grande partie des régimes à prestations déterminées) avaient accumulé des déficits de l’ordre de 2,6 milliards $. Par sa Loi 15, le Québec a permis aux villes d’aller chercher une bonne partie de l’argent manquant dans les poches des cotisants et des retraités sans avoir à négocier quoi que ce soit avec les syndicats, privés du droit de grève sur ce sujet. La remise en cause de la légalité de cette loi par la Cour supérieure en 2020 puis, en mai dernier par la Cour d’appel du Québec, promet des lendemains de veille douloureux au monde municipal.

La photographie du mois (Juin 2023)

Inauguration de la mine Eleonore à Eeyou Istchee (Baie James) en juillet 2015. Située à 800 km au nord de Montréal en territoire cri, la mine d’or désormais propriété de Newmont, le plus important producteur d’or au monde, tire son nom de la chanson Fernande de Georges Brassens, appréciée par les prospecteurs qui l’ont découverte. La minière a signé une entente de collaboration avec le gouvernement de la Nation Crie et emploie plusieurs centaines de travailleurs cris, même si le méga-projet ne fait pas l’unanimité auprès des membres de la nation. Le jour de son inauguration en présence de journalistes et de représentants du gouvernement, Goldcorp avait littéralement choisi de servir un gâteau de lingots d'or ... à se partager

Un rendez-vous décontracté avec le quatrième pouvoir

Est-ce à cause de la brise vivifiante qui a soufflé sur la Gaspésie au printemps ? Le premier Festival international de journalisme de Carleton-sur-mer (FIJC) a donné lieu à des discussions intéressantes et animées, rarement moroses malgré les difficultés que la profession connaît depuis des années. Les organisateurs, les participants et le public semblaient heureux du succès de l’évènement qui s’est déroulé du 19 au 21 mai et prêts à répéter l’expérience. Les difficultés dont on parle, la « crise » comme on l’appelle parfois, ont bien évidemment été discutés lors de cet évènement qui se voulait « un forum citoyen, ouvert sur le monde, convivial, sur la pratique du journalisme ».

Par |Médias|0 Commentaire

LGBT: sur tous les fronts en Ukraine

Le 1er juin, Mois de la Fierté, la Cour européenne condamnait l’Ukraine pour discrimination et violation du droit au respect de la vie privée à cause de l’absence de reconnaissance et de protection juridiques des couples homosexuels dans le pays. Alors que la guerre est entrée dans sa deuxième année, des soldats de la communauté LGBT se battent pour faire valoir leurs droits, en parallèle du combat qu'ils mènent pour leur pays.

À la recherche du temps perdu: la revanche des globe-trotters

À l’instar de bien des citoyens du monde, les Québécois lorgnent leurs valises un peu empoussiérées depuis 2020. En cette ère postpandémique, la soif du voyage fait saliver. Tout se passe comme si l’homo touristicus voulait envoyer au diable l’inflation menaçante, le prix galopant de l’essence, la flambée des coûts alimentaires, la hausse des taux hypothécaires ou des tarifs des billets d’avion. Et basta sur la crise sanitaire ! Le mot-clé ambiant semble plutôt être « revanche » sur cet intervalle de privations. Tout au plus pourra-t-on consentir à rogner sur quelques restos ou activités une fois sur place.

Par |Tourisme|0 Commentaire

Le nomade du jazz : Chet Baker

Le trompettiste Chet Baker est mort le 13 mai 1988 à Amsterdam. Il avait 58 ans. Au petit matin, un passant avait aperçu son corps au pied d’un hôtel de la ville où il se produisait souvent. Cette mise entre parenthèses définitive ainsi que son lieu ne résume pas, mais symbolise l’aventure musicale de celui qu’on surnomma des années auparavant le James Dean du jazz. Ce qu’il détesta profondément.

Par |Jazz|0 Commentaire

Une fuite immobile

Que dire de certains endroits qui ne disparaissent jamais de notre esprit, même longtemps après les avoir quittés, sinon qu’ils nous habitent, non comme un souvenir mais comme une sorte de zone à la périphérie de notre mémoire, là où l’on se glisse parfois pour ne plus être que là, sans oblitérer pour autant le quotidien, avec tout ce que la remembrance comporte de circonvolutions. Labyrinthe de nos fuites et de nos flâneries à distance, ainsi en est-il de Kyôto.

Par |Livres|0 Commentaire

Le lourd tribut de la bêtise ordinaire

Même si l’actualité en fait tous les jours la démonstration la plus probante, on ne saisit jamais l’ampleur de la bêtise humaine que lorsqu’elle frappe aveuglément. Par décret, souvent, sur tout et sur rien. Ou encore par décision d’un tribunal, parfois même «suprême»… Car l’ineptie des hommes, surtout quand elle s’enrobe d’une aura de légitimité, réussit à atteindre des profondeurs abyssales, même, soviétiques… En voici un exemple douloureux.

Saint Omer, remarquable et maladroit

Saint Omer d’Alice Diop : premier film de fiction de cette cinéaste française fille d’immigrants sénégalais. Il est tiré d’un fait réel : Fabienne Kabou ,une jeune étudiante en philosophie d’origine sénégalaise à Paris, tue son bébé de 15 mois en l’abandonnant sur la plage de Berck-sur-Mer à la marée montante  le 19 novembre 2013. La réalisatrice a basé le film  sur les actes du procès qui a eu lieu à Saint-Omer. C’est un film à la fois remarquable et maladroit.

Par |Cinéma|0 Commentaire

Trump, le Génie

C'est un peu comme l’histoire du Génie sauf qu’il ne réintègre pas docilement la lampe d’Aladin. Bien au contraire, Donald Trump après avoir accompli toutes les volontés de la droite extrémiste du Parti républicain refuse de disparaître du paysage politique américain plus de deux ans après avoir quitté à marche forcée la Maison-Blanche.

Lac-Mégantic, quand le débat déraille

Il y aura bientôt dix ans, le 6 juillet 2013, quarante-sept personnes perdaient la vie dans ce qui demeure la pire tragédie environnementale et ferroviaire de l’histoire du Québec et de l’Amérique du Nord. Dix ans plus tard, alors que le projet de voie de contournement ferroviaire est à l’étape des expropriations, le débat s’envenime. Tentons ici de dégager certains points d’achoppements et de comprendre pourquoi, si possible, on en est encore là.

L’autosuffisance énergétique et commerciale

Grâce avant tout aux véhicules électriques, Québec compte diminuer ses gaz à effets de serre de 20% d’ici 2030 et atteindre la carbon-neutralité d’ici 2050. Objectif fort louable et ambitieux qui permettrait aussi un retour vers l’équilibre de ses échanges commerciaux avec ses partenaires internationaux et canadiens. Du jamais vu au cours du présent millénaire où s’accumulent déficit sur déficit.

L’hégémonie de l’anglosphère

Les signaux d’alarme se multiplient depuis peu devant l’ampleur du phénomène d’anglicisation dans l’univers scientifique au Québec et au Canada. Des données accablantes s’accumulent faisant tantôt état du net déclin du français dans les publications scientifiques, comme le confirmait un récent rapport de l’Acfas, ou encore de la part famélique de financement accordée par les organismes subventionnaires fédéraux aux projets de recherche présentés en français, comme le révélait dernièrement Radio-Canada.

La petite histoire du voile à travers les siècles

La Cour d’appel du Québec doit se prononcer sous peu sur la légalité de la Loi 21 sur la laïcité de l’État. Dans l’état actuel des choses, le jugement de la Cour supérieure d’avril 2021, le Québec nage en plein paradoxe. Les femmes musulmanes voilées (car c’est bien d’elles qu’il s’agit essentiellement) n’ont pas le droit d’exercer dans certaines professions, au premier chef dans le réseau d’enseignement francophone, la clause dérogatoire permettant au gouvernement québécois de mettre de côté les Chartes. Par contre, elles peuvent le faire dans les commissions scolaires anglophones, et ce… au nom des droits linguistiques de la minorité anglophone !

Par |Société|0 Commentaire

Ukraine : chroniques de guerre et d’espoir

Saisir les résonnances polyphoniques de la guerre qui oppose la Russie à l’Ukraine, « une vraie nation en armes, plus que jamais soudée par le fer et par le feu », voilà ce à quoi nous convie le dossier à la Une du tout récent numéro 118 de la revue Questions internationales, dont les contributions sont autant de clés pour comprendre la situation actuelle à l’aune d’une histoire qui a pris une tout autre dimension le 24 février 2022.

Par |Livres|0 Commentaire

Chine, la guerre numérique

Le rapporteur spécial du gouvernement fédéral David Johnston livrera bientôt son rapport sur l’ingérence chinoise dans le processus démocratique canadien. À quoi faut-il s’attendre de ces révélations ? La Chine a-t-elle une véritable stratégie de manipulation des opinions par l’entremise du Web ? En-Retrait a rencontré Frédérick Douzet, directrice du projet Géopolitique de la Datasphère à l’Institut français de Géopolitique. Elle était une des expertes de la commission « Les lumières à l’ère numérique » commandée par le président Macron en 2021.

La photographie du mois (Mai 2023)

26 juin 2010, Toronto. Groupe de policiers anti-émeute lors du sommet du G20 dans la capitale ontarienne. Plus de 20 000 policiers de plusieurs corps de police du Canada étaient réunis lors du sommet pour assurer le maintien de l’ordre, alors que le nombre de manifestants n’a quant à lui pas dépassé les 10 000. Les agents ont réalisé pas moins de 1000 arrestations durant la plus grande arrestation de masse de l’histoire du pays.

États-Unis : les fous de la gâchette

L'année 2023 est en voie d’établir un triste record aux États-Unis : celui du nombre de tueries multiples. Avant même la fin d’avril, on en dénombrait une par semaine, pour un total de 17 évènements et un bilan de 88 morts, selon une compilation faite par l’Associated Press et le quotidien USA Today. Jusqu’ici, seule l’année 2009 avait commencé de façon aussi dramatique.

Dans le champ

C'est comme si l’électorat de la région de Québec avait voté en octobre dernier pour traverser le grand fleuve dans un tunnel. Et presque sur rien d’autre. Le dernier sondage Léger publié au début de mai montre une dégringolade spectaculaire des appuis à la CAQ dans la région de Québec. De 40 % à 26 %. Les caquistes peuvent se rassurer : la prochaine élection est prévue pour 2026.

Par |Québec|0 Commentaire

Promeneurs de chiens : un service bien ciblé

Promener son chien en solo est devenu un classique en ville ou en région, mais une autre avenue se précise de plus en plus : les services de promeneurs de chiens. Ils comportent des atouts pour le propriétaire, mais surtout pour son animal de compagnie.

Rémi Bolduc, saxophoniste de la constance

De Rémi Bolduc, saxophoniste alto, on a toujours apprécié son souci appuyé pour la constance. « De-que-cé de la constance de quoi, par rapport à quoi ? », se demandera le vieux La Palice, trouble-fête en chef . Chez lui ou en lui, c’est au choix, la constance s’est toujours conjuguée avec l’exigence. Par rapport à lui, à son art, et bien évidemment par rapport à ses accompagnateurs.

Par |Jazz|0 Commentaire

De la nécessité de fouiller derrière les « évidences »

Le journalisme d’enquête est devenu une denrée essentielle depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale. On lui doit tout autant Watergate et le départ de Nixon que les signaux d’alarmes de Wikileaks, les «Panama Papers» et autres découvertes du Consortium international des journalistes d’investigation. Sans parler des énormes scandales mis à jour un peu partout sur la planète par des journalistes risquant leur vie. Mais tout cela ne va pas de soi, on le sait; il faut sans cesse fouiller derrière les «évidences». Comme ici alors qu’un correspondant de guerre affronte une grande famille d’industriels près du pouvoir politique …

Un Québec pas si fou de ses enfants

Le Québec accuse un retard en ce qui a trait à la règlementation du travail des enfants. Pas d’âge minimum requis pour commencer à travailler, à faire des petits boulots parfois au péril de sa santé et trop souvent au détriment de son parcours scolaire. Seule l’autorisation des parents est exigée pour les moins de 14 ans.

Le travail des « petites mains » aux États-Unis

Il eut droit à une visite en règle de New York. Il vit les hauteurs faramineuses des gratte-ciel et l’élégance du pont de Brooklyn. À la fin on lui posa cette question : « Quelle est la chose la plus surprenante que vous ayez vue ? » Le vieux chef amérindien répondit lentement en trois mots : « Little children working » ( De petits enfants qui travaillent ). C’était en septembre 1906 dans l’édition du Cosmopilitan. Le magazine existe toujours. Le travail des mineurs aussi dans le pays le plus riche de la planète.

Le rêve brisé d’un chez-soi abordable

Une correction des prix sur le marché immobilier canadien (et québécois) bat son plein. Le plafonnement probable des taux d’intérêt hypothécaire mettra bientôt fin à l’incertitude sur les marchés de la maison neuve et de la revente. Le recul des prix observé ne suffira pas à ranimer l’espoir d’acheter son toit pour celles et ceux qui ne le possèdent pas encore, voire d’en louer un sans se ruiner puisqu’on n’en bâtit pas assez.

Par |Économie|0 Commentaire

Trump dans la mare aux juges

L'affaire est entendue. Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, un président fait l’objet d’inculpations. Dans le cas qui nous occupe, Donald Trump évidemment, celles-ci se sont avérées plus nombreuses qu’anticipées: 34. Cet inventaire annonce, voire confirme, que le processus juridique amorcé le 4 avril dernier va se poursuivre à l’aune du « compliqué-complexe ».

Suisse et Ukraine : une neutralité à géométrie variable

La neutralité suisse fait l’objet d’un vif débat, provoqué par le désir de certains pays de réexpédier vers l’Ukraine des armes ou des munitions achetées auprès de la Confédération helvétique. Les avis sont partagés sur la question de savoir si l’usage en Ukraine de matériel de guerre d’origine suisse compromettrait le principe sur lequel ladite Confédération fonde sa politique étrangère depuis au moins deux siècles ou si, au contraire, sa neutralité resterait sauve parce qu’elle a non seulement le droit de se défendre, mais aussi celui d’aider d’autres États à repousser un agresseur.

Nouvelle Lune pour Mars, vraiment ?

On a présenté en grande pompe le premier équipage qui s’envolera pour la Lune fin 2024. Dans le quatuor spatial, on retrouve l’Ontarien Jeremy Hansen, un pilote de CF-18 qui a une formation en physique. Le voyage de dix jours sera en fait une reconstitution moderne de la mission Apollo 8 de 1968, une orbite lunaire sans s’y poser afin de vérifier le rendement des systèmes du vaisseau spatial Orion. Une des nombreuses et encore nébuleuses étapes vers un ultime voyage habité vers la planète Mars. Mais faut-il y croire ?

La photographie du mois (Avril 2023)

Août 2017, des demandeurs d’asile originaires d’Haïti s’apprêtent à traverser la frontière des États-Unis vers le Canada au chemin Roxham. En mars 2023, après plusieurs mois de négociations confidentielles entre les deux pays frontaliers, le chemin Roxham a été « fermé », au grand dam des associations de défense des réfugiés qui estiment que les demandeurs d’asile vont désormais emprunter des chemins plus risqués pour entrer au Canada.

        La trompinette de Don Cherry

Ah, la distribution! Quel capharnaüm! Prenez le disque dit le CD dit le ‘record’. Un jour, on le voit, il est là, mis en vente. Le lendemain et les mois qui suivent, il a disparu. Mais bon, comme le hasard fait bien les choses, enseigne la sagesse dite populaire, voilà que parfois il réapparaît au catalogue d’Amazon, Delmark, Discogs et autres agents de la circulation musicale.

Par |Jazz|0 Commentaire

Alexandra Szacka — une grande journaliste se confie

Avec Je ferai le tour du monde  (Boréal, Montréal, mars 2023), Alexandra Szacka vient de publier une autobiographie qui devrait intéresser tous les aspirants au journalisme international, mais aussi tous ceux qui, dans le public, trouvent que les médias du Québec n’ouvrent pas assez les fenêtres sur le monde extérieur.

Par |Livres|0 Commentaire

La frontière

À quelques très rares exceptions près, la notion de frontière n’a rien de flou : c’est très « définitif » une frontière, tous les migrants du monde le savent. C’est du moins toujours une limite parfois agrémentée d’une barrière, de plus en plus souvent même, d’un mur. Chaque côté d’une frontière est un endroit autre, différent du fait même de son existence.

L’État québécois face au délitement tranquille

Vingt ans après le début de la réingénierie de l’État québécois portée par le gouvernement de Jean Charest, le modèle de gouvernance issu de la Révolution tranquille est-il toujours menacé dans ses fondements ? Car il semble que le courant qui a inspiré cette réingénierie, rapidement reconvertie en modernisation des structures de l’État devant le tollé qu’elle a provoqué, soit toujours à l’œuvre mais de façon plus subtile et sans en porter le nom.

La filière batterie: ça tombe pile!

Les ventes de véhicules électriques s’accélèrent, tout comme la prospection des minéraux stratégiques, les investissements pour construire des usines de composantes pour batteries et moteurs, pour déployer des parcs d’éoliennes et de panneaux solaires afin de les alimenter. Il faut aussi stimuler la recherche et le développement de technologies toujours plus performantes. Dans cette course mondiale, le Québec dispose d’une batterie d’atouts.

Coup de barre à droite en Israël

Le Proche-Orient vit une nouvelle crise. On a l’habitude d’assister à des explosions de violence entre les Israéliens et les Palestiniens. Cela est en train de se produire une fois de plus. Ce qui est un peu moins habituel, c’est la crise politique interne que le pays vit depuis la dernière élection.

Une démission écossaise

Le mercredi 15 février, en fin de matinée, dans l’espace-café du grand hall du V&A museum de Dundee, les alertes se mirent à vibrer sur les téléphones portables des visiteurs. Ce fut la commotion de la journée: la première ministre d’Écosse venait d’annoncer sa démission. Comme une trainée de poudre, la nouvelle était en train de se répandre dans tout le pays.

Séisme, la catastrophe non naturelle

7, 8 de magnitude. 80 secondes. Cette première secousse du 6 février sera suivie d’une réplique presque aussi intense une douzaine d’heures plus tard. Un des plus violents séismes enregistrés dans la région depuis l’invention des séismographes. Bilan, selon les chiffres officiels (qui sont toujours objet de controverse), plus de 45 000 décès confirmés en Turquie et environ 7 000 en Syrie. Blessés ? Malheureusement trop peu nombreux pour les sauveteurs. Toutes des victimes d’une catastrophe qu’on qualifie, aveuglément, de naturelle.

Ukraine : un hic dans le boom des armes

Youri Orlov (Nicolas Cage) parle beaucoup dans Lord of War (2005). Que dit-il d’important ? « Il n’y a rien de plus coûteux pour un marchand d’armes que la paix. » Un truisme parfait, une vérité trop évidente dans la guerre en Ukraine entrée dans sa deuxième année. L’industrie occidentale de l’armement se frotte donc les mains. Tout va bien. Oui, mais il y a un hic dans ce boom.

Ukraine : à quand la fin ?

En février dernier un journaliste, Uri Friedman, s’interrogeait dans le magazine Atlantic sur les modalités et la date d’une éventuelle fin de la guerre en Ukraine. Tout en reconnaissant la vanité de l’entreprise il postulait quand même que c’est parfois en posant des questions impossibles qu’on peut arriver à comprendre ce qui est possible.

La photographie du mois (Mars 2023)

Alors que le Kenya et les pays de la Corne de l'Afrique sont aux prises avec une des pires sécheresses de mémoire d'homme, il semble que plus ça change plus c'est pareil. Kenya, octobre 2011. De jeunes éleveurs de bétail de l'ethnie Pokoth, dans la région du village de Sarmach, mènent leur troupeau de vaches à la rivière.

Le travail en hausse après la retraite

La pénurie de main-d’œuvre est sur toutes les lèvres. Parmi les solutions proposées pour y remédier, faire appel à des personnes à la retraite de 50 ans et plus, voire stimuler leur retour par certains incitatifs, caractérise désormais le marché du travail.

   Monk : le génie à la puissance M3

Oh la la, comme le chantaient des rigolos britanniques dans les années 70. Oui « oh-machin-truc» , car nous voilà dans l’obligation d’en rajouter une couche. À quoi ? Au génie. Si l’usage de ce mot ne se conjuguait pas de nos jours avec l’inflation, nous n’aurions pas besoin de greffer au qualificatif en question une précision.

Par |Jazz|0 Commentaire

Quand deux plus deux égale Dieu

Dans le cerveau de Terriens hantés par on ne sait trop quelle épouvante, est née un beau jour l’idée d’un être supérieur. Sans doute née à la suite de l’effroi que causait l’observation du lointain, de l’infini. Inquiets aussi d’imaginer l’existence de créatures d’ailleurs qui seraient semblables ou hostiles aux êtres d’ici. Ou de penser au final qu’ils étaient seuls au monde.

Par |Livres|0 Commentaire

Une frontière trouble

L’être et le paraître, ce que l’on montre et ce que l’on cache, la différence entre ce que l’on dit et ce que l’on fait… tout cela alimente abondamment l’activité littéraire. Certains affirment d’ailleurs que c’est précisément son propos: explorer ces zones troubles qui nous définissent tous jusqu’à un certain point. Le roman à quatre mains que nous abordons ici est un troublant exemple de ce qui peut survenir quand la dite zone se fait floue …

Il y a un an …

Une autre guerre en Europe. Cette fois au XXIe siècle. Depuis un an, en plein cœur du continent, l’Ukraine souffre, saigne et résiste. Стійкість. Résilience est désormais un mot ukrainien, incarné tous les jours par Volodymyr Zelensky, l’ancien acteur devenu président, qui dès les premières heures de l’invasion russe répondit nii (non) aux Américains voulant l’évacuer et le placer en sécurité. « Le combat est ici. J’ai besoin de munitions, pas d’un taxi. »

La retraite au Japon, une « petite mort »

Chaque troisième lundi de septembre tout s’arrête au Japon. Keiro no Hi est une journée fériée en l’honneur des personnes âgées. Et lorsqu’elles prennent leur retraite c’est un peu un deuil, une « petite mort » pour ces bourreaux de travail qui occupent souvent un emploi au-delà de 70 ans. Un record mondial.

Le ballon chassé

La première puissance militaire du monde qui se fait passer des ballons-espions par la Chine à quelque 20 kilomètres d’altitude. Plus de deux fois la hauteur du mont Everest. Et pas de minces intrusions. L’une d’elles a traversé le continent pendant plusieurs jours. Tout laisse croire à une bande d’amateurs, mais il n’en est rien. Ce sont plutôt de simples civils américains qui ont joué un tour au Pentagone.

Une marmotte en santé

Les premiers ministres provinciaux n’ont pas fait chou blanc à Ottawa le 7 février dernier, mais « le financement à long terme stable et prévisible »  pour la santé qu’ils disaient espérer n’était pas au rendez-vous. L’offre présentée  « ne résout par le problème fondamental du financement de la santé », a reconnu le premier ministre du Québec, François Legault, à sa sortie. Mais est-ce vraiment au fond du problème qu’on cherchait à s’attaquer ?

Par |Canada|0 Commentaire

Une nouvelle brèche dans le système de santé au Québec

On sait encore peu de choses du projet de construction de deux mini-hôpitaux privés au Québec. On sait seulement que l’un sera implanté dans l’Est de Montréal et l’autre à Québec. On sait aussi que ces mini-hôpitaux seront construits à même les deniers publics au coût de 35 millions de dollars chacun et qu’ils devraient ouvrir leurs portes en 2025, donc très bientôt.

F-35, pour le meilleur et pour le pire

On a jamais tant parlé de chasseur aérien que maintenant. L’agression russe en Ukraine et les demandes incessantes de son président aux alliés ont remis à l’avant-plan la nécessité pour les États de disposer d’avions de combat modernes, rapides et souples pour faire respecter leur espace aérien. Un contexte qui a sans doute contribué, fin mars 2022, à accélérer les négociations avec le constructeur Lockheed Martin pour l’achat de chasseurs furtifs F-35A, pour le meilleur.. et pour le pire.

Par |Canada|0 Commentaire

La photographie du mois (Février 2023)

Le site de Gull Island au Labrador en septembre 2014. Alors qu’Hydro Québec atteindra ses limites dans les prochaines décennies, François Legault s’est d'ores et déjà dit intéressé à collaborer avec Terre-Neuve et Labrador pour construire un éventuel barrage à Gull Island.

Du grand n’importe quoi

Le 7 février dernier, le Congrès des États-Unis a été le théâtre de la pièce qui s’y joue année après année sous le titre Le Discours sur l'état de l’Union. Comme c’est toujours le cas, les travées du lieu étaient occupées par les élus des deux partis attendant l’arrivée du président Joe Biden. Au milieu d’entre eux et de leurs conciliabules, une scène inusitée a retenu l’attention car elle révélait une sévère opposition entre deux républicains : le sénateur Mitt Romney et le représentant George Santos.

Le gouffre des infrastructures municipales

Au Québec, près du quart des réseaux d’adduction d’eau fuient dans le sous-sol. Égouts qui refoulent, nids de poule qui prolifèrent, dépotoirs qui débordent, passerelles qui s’effondrent, digues qui cèdent, béton qui se désintègre, piscines publiques condamnées, eaux usées directement déversées dans le fleuve, quartiers inondés… le délabrement des infrastructures municipales défraie régulièrement les manchettes. Ottawa, Québec et les villes multiplient les initiatives pour retaper tous ces équipements déficients, mais à un rythme insuffisant pour rattraper le retard.

Par |Québec|0 Commentaire

Le triomphe du batteur

On est content. « De-que-cé qu’elle est bonne la niouse ? » Pour Corey Weeds, on est content car une de ses toutes récentes productions a été classée parmi les cinq meilleures de l’année selon les magazines Down Beat et JazzTimes. Il s’agit de Valse sinistre par le batteur Billy Drummond et son groupe Freedom of Ideas publié par Cellar Live, l’étiquette fondée par Weeds.

Par |Jazz|0 Commentaire

La mythologie bureaucratique

Dans le monde de l’entreprise, le discours de la gestion s’est depuis longtemps paré de croyances et de discours moraux qui sont comme autant de certitudes distillées par le biais de formules souvent fort anciennes qui fonctionnent généralement sur un mode binaire : « Le taylorisme, c’est mal ; la start-up, c’est bien ». Une monde que Sandra Enlart, dans ‘Quand le bien et le mal s’invitent au travail’ (PUF, Paris, 2022, 292 pages) associe à « une manière de voir le réel qui serait une vérité à l’aune de laquelle l’action doit s’organiser ».

Par |Livres|1 Commentaire

Vie et mort d’un roi boiteux

Depuis l’invasion sauvage de l’Ukraine le 24 février 2022, on est de moins en moins attiré par des histoires qui se passent en Russie. Poutine et ses mercenaires zombie creusent tous les jours un peu plus la tombe de l’idée même de la Russie et… Menfin. C’est donc un peu «de reculons», en rechignant, que l’on risque d’entrer dans ce livre qui mérite pourtant beaucoup plus, disons-le tout de suite.

Conduire, un privilège ou un droit ?

Mariia Legenkovska avait sept ans. Rarement, le Québec ne s’est autant ému du décès d’une enfant. On a plus l’habitude des grands mouvements d’empathie à la suite de crimes crapuleux, comme un enlèvement ou un abus parental, ou encore l’explosion d’un véhicule piégé par une bande de motards. Mais lors d’un accident de la route, c’est sans doute une première. Un accident qu’on qualifie ordinairement de banal, mais qui ne l’a pas été.

Recherche scientifique : le français en chute libre

Affirmer que la publication d’articles scientifiques en français est en perte de vitesse est un euphémisme. Nous assistons à une anglicisation de l’espace de recherche à l’échelle mondiale. C’est la réalité à laquelle les universités québécoises sont confrontées mais c’est vrai aussi et même davantage dans les universités francophones ou bilingues à l’extérieur du Québec.

Trois Amigos, deux solitudes

Sans poncho ni sombrero, le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu à Mexico les 9, 10 et 11 janvier où il été accueilli par le président Andrés Manuel López Obrador (AMLO). Le 10e Sommet des leaders nord-américains s’est conclu sans rapprochement particulier entre le Canada et le Mexique, hormis la signature d’un protocole d’entente portant sur les droits des peuples autochtones. Après un tête-à-tête d’un quart d’heure, suivi d’une réunion entre des équipes ministérielles des pays co-présidée par les deux chefs de gouvernements, M. Trudeau est reparti pour le Canada quasi incognito.

De la démocratie en Amérique latine

Tremblement politique au Pérou en décembre dernier. Le président de gauche Pedro Castillo soupçonné de corruption et accusé de rébellion après une tentative manquée de putsch est emprisonné. En six ans, ce pays andin a connu six chefs d’État. Ces crises politiques à répétition font ressortir ceci : plus d’une trentaine d’années après la fin des dictatures au sud du Rio Grande, la démocratie, sociale surtout, a du mal à prendre racine.

Le bal des hypocrites

Le 9 décembre 2022 alors qu’approche le temps de Noël une sorte de bombe éclate au parlement européen : Eva Kaili Vice-présidente du Parlement est arrêtée par la police belge. Elle est accusée de flagrant délit de corruption passive. Plus de 150 000 euros en cash (215 000 dollars canadiens) sont récupérés lors d’une perquisition à son domicile. Le 12 elle est incarcérée. Cinq autres personnes dont son compagnon sont inquiétées dans la même affaire d’autres sommes très importantes sont saisies.

La Cour suspecte

Dans le rapport annuel qu’il a livré ces jours-ci, John Roberts, juge en chef de la Cour suprême des États-Unis, s’est employé à botter en touche. Plus exactement, il a mis en relief l’art qu’il avait de faire l’impasse sur les sujets qui fâchent. En effet, dans le document évoqué, il n’est nulle part question de la divulgation en juin d’une décision alors confidentielle de la Cour sur l’avortement. Une première dans l’histoire de cette institution.

La photographie du mois (Janvier 2023)

Janvier 2019, Afrique du Sud. Un poisson mort au fond du barrage de Nqweba, dans le Karoo, dans le sud du pays. Le réservoir du barrage est vide à 90 % et les habitants ont dû ramasser plusieurs milliers de poissons qui créaient une odeur nauséabonde. La région est fortement touchée par les changements climatiques qui amplifient les sécheresses endémiques de la zone, la rendant invivable.

La gauche radicale, des partis comme les autres

Adhérer à Québec solidaire, La France insoumise ou Podemos en Espagne relève d’une même démarche : concilier le désir de changements radicaux exprimés par des mouvements de contestation, « la rue », avec un besoin de résultats tangibles immédiats, la participation à la politique traditionnelle. L’irruption de ces mouvements dans les parlements a bouleversé l’alternance feutrée du bipartisme, mais leur promesse de faire de la politique « autrement » a pris un coup de vieux.

Santé du coeur : deux ennemis à abattre … et plus

La santé nous préoccupe tous. Celle du cœur, pour des raisons évidentes, vient en tête de liste. Pour le Dr Philippe L’Allier, cardiologue et directeur de la prévention au Centre Épic de l’Institut de cardiologie à Montréal, la sédentarité et la mauvaise alimentation sont les deux principaux facteurs de risque.